mercredi 9 mai 2018

Les grandes figures fondatrices d’Israël...


 
David Ben Gourion, Chaïm Weizmann et Golda Meïr font partie des personnalités sionistes qui ont fondé l'État d’Israël en 1948. Theodor Herzl, considéré comme le père du sionisme politique, avait avant eux favorisé le développement du courant nationaliste juif à la fin du XIXe siècle......Voici quelques portraits de ces personnalités qui ont fondé Israël......

– David Ben Gourion –

C’est David Ben Gourion, à la tête de l’Agence juive depuis 1935, qui lit le 14 mai 1948 la déclaration d’indépendance de l'État d’Israël, dont il sera Premier ministre de 1948 à 1954 puis de 1955 à 1963.
Né à Plonsk (aujourd’hui en Pologne) en 1886, il émigra en Palestine en 1906.
Visionnaire, grande figure du Mapaï, l’ancêtre du Parti travailliste israélien, il met sur pied les principales institutions qui vont construire l'État d’Israël, comme la centrale syndicale Histadrout et l’armée israélienne.
Il meurt en 1973 à l’âge de 87 ans.

– Chaïm Weizmann –

Premier président d’Israël, Chaïm Weizmann avait participé en août 1897 au premier congrès sioniste de Bâle au côté de Theodor Herzl.
Né en 1874 à Motal (actuelle Biélorussie), il s’installe en 1904 en Grande-Bretagne, où il travaille avec Arthur Balfour à la rédaction de la déclaration favorable à “l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif”.
En 1921, il est élu à la tête de l’Organisation sioniste mondiale, ce qui lui permet de rencontrer des responsables européens pour promouvoir la création d’un État pour les juifs en Palestine.
Il demeure à la tête d’Israël de 1949 et jusqu’à sa mort en 1952.

Votre avocate en Israël... 
 
– Golda Meïr –

Née en 1898 à Kiev, Golda Meïr fait partie des signataires de la déclaration d’indépendance avant de s’imposer comme diplomate, ministre puis Premier ministre de 1969 à 1974.
Figure forte et inflexible, elle a affiché des positions radicales sur la question palestinienne.
Son mandat à la tête du gouvernement est marqué par la guerre d’octobre 1973, lorsque l'Égypte et la Syrie attaquent Israël par surprise. Ce n’est qu’après de graves revers que l’armée israélienne reprend le dessus.
Golda Meïr démissionne en 1974. Elle décède quatre ans plus tard.

– Les héritiers –

SHIMON PERES 

Faucon devenu colombe, Shimon Peres a occupé la scène politique jusqu’à la fin de son mandat de président en 2014.
Considéré comme le “père” du programme nucléaire israélien, il a cautionné, alors qu’il était ministre de la Défense dans les années 1970, les premières colonies juives en Cisjordanie occupée.
En 1994, il a reçu le Prix Nobel de la Paix, conjointement avec Yitzhak Rabin et le leader palestinien Yasser Arafat, pour son rôle dans la négociation des accords d’Oslo sur l’autonomie palestinienne.

Vous nous aimez, prouvez-le....


 
 
YITZHAK RABIN

Yitzhak Rabin succède à Golda Meir à la tête du parti travailliste et du gouvernement israélien en 1974 après une longue carrière militaire – chef d’état-major de 1964 à 1968.
Il devient l?un des principaux protagonistes du processus de paix israélo-palestinien. Il reçoit le prix Nobel en 1994 avant d?être assassiné, l?année suivante, par un extrémiste juif.

MOSHE DAYAN 

Un des héros militaires d’Israël, ministre de la Défense pendant la guerre de juin 1967, qui voit la victoire éclair d?Israël sur les armées arabes, Moshé Dayan était l’une des personnalités les plus adulées en Israël.
Le général au bandeau noir -il perdit l??il gauche durant la Seconde Guerre mondiale- fut nommé aux Affaires étrangères en 1977 et négocia la paix avec l?Égypte conclue en 1979.

MENAHEM BEGIN

Longtemps chef de l’opposition, cet ancien dirigeant du mouvement clandestin Irgoun est élu Premier ministre en 1977 à la tête du parti Likoud, réunissant plusieurs formations de droite.
Il a incarné un sionisme intransigeant tout en recherchant la paix avec les voisins d’Israël.
Signataire en 1978 des accords de Camp David instaurant une paix avec l?Égypte, il partage cette année-là le prix Nobel de la Paix avec l?Égyptien Anouar al-Sadate.

YITZHAK SHAMIR

Successeur de Menahem Begin, Yitzhak Shamir était l’un des leaders historiques de la droite nationaliste israélienne fidèle au “Grand Israël”. Il s’est opposé à des concessions territoriales au profit des Palestiniens mais a accepté de participer en 1991 à la Conférence de Madrid avec les pays arabes voisins et des représentants palestiniens.
Les cinq dirigeants sont décédés.

Source Pure Actu
Vous nous aimez, prouvez-le....


 
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook... 
Sommaire
 Vous avez un business ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire