Chargement...

mardi 18 juillet 2017

Yuli Edelstein fustige le parlement jordanien pour avoir honoré des terroristes

 
 
Le président du parlement israélien, Yuli Edelstein, a fustigé lundi son homologue jordanien, Atef Tarawneh (photo ci-dessus), pour avoir honoré les trois terroristes de l'attaque mortelle qui a eu lieu vendredi sur le Mont du Temple à Jérusalem.....Détails.......



"Il est impensable qu'une personne si haut placée dans un pays avec lequel nous avons un accord de paix ose encourager le meurtre de citoyens israéliens", a déclaré Yuli Edelstein.
En effet, le Parlement jordanien a honoré dimanche la mémoire des trois terroristes qui ont tué vendredi deux policiers druzes-israéliens, le sergent-major Hail Stawi âgé de 30 ans et Kaamil Shanan âgé de 22 ans, à la porte des Lions près de la vieille ville de Jérusalem.
"Qu'Allah accorde la miséricorde à nos martyrs", a déclaré le président du Parlement jordanien, après que le roi Abdallah II de Jordanie ait pourtant condamné l'attaque.
"Monsieur Tarawneh, une chose fondamentale qui vous était demandée, en tant que personnage public et en tant qu'être humain, était de condamner ce crime abominable. Vous étiez censé être l'un des premiers à dire: 'il est absolument interdit d'agir violemment où que ce soit et certainement pas de profaner les lieux saints !'", a fait remarquer Edelstein.
"Et si vous ne pouviez pas condamner, il aurait été préférable que vous restiez silencieux !", a-t-il ajouté.
Le président du Parlement jordanien a justifié l'attentat comme de la "résistance" contre "l'oppression et la tyrannie" et comme un acte contre ce qu'il a qualifié d'"occupation" d'Israël sur les sites saints de Jérusalem.
"Nous relèverons nos têtes grâce au sacrifice des jeunes Palestiniens qui se battent encore au nom de la nation", a lancé Tarawneh.
Le président du Parlement a également félicité le roi Abdallah II d'avoir insisté auprès d’Israël pour la réouverture de l'esplanade du Mont du Temple lors d'une conversation téléphonique samedi soir avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou.
Depuis vendredi, Israël a subi les pressions de plusieurs pays arabes et musulmans pour laisser entrer et prier les musulmans sur le site, et s'est vu accusé d'avoir voulu changer le statu quo qui y prévaut.
Source I24News
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire