Chargement...

lundi 31 juillet 2017

Elor Azariya : La Cour d'appel a rendu son jugement et maintient la peine de 18 mois de prison

 
 
Elor Azariya est arrivé ce dimanche midi en civil au tribunal militaire de Tel Aviv afin d'assister aux dénouement de son procès en appel alors que des dizaines de supporters ont manifesté devant la Kirya ( le siège de l'Etat major de Tsahal à Tel-Aviv) pour demander l'acquittement du sergent,  condamné il y a 6 mois à 18 mois de prisons pour avoir abattu un terroriste blessé qui venait de commettre une attaque dans la ville de Hébron.....Détails.........


Devant l'entrée du tribunal cette fois, ce sont des centaines de supporters qui ont fait le deplacement pour afficher leur solidarité avec le jeune soldat Franco-Israélien.
La mère de Elor est arrivée au tribunal en compagnie de son fils, elle s'était enveloppée dans un drapeau Israélien (photo ci-dessus).
Les juges lors de leurs délibérations ont estimé que la version fes faits du sergent Azariya n'est pas credible, celui-ci ayant évoqué la possibilité que le terroriste ne fasse exploser une bombe cachée dans sa veste qu'après avoir consulté son avocat, ceux-ci ont également relevé plusieurs incohérences durant ses différents témoignages.
Les juges ont déclaré avoir vu des dizaines de fois les vidéos et n'ont trouvé aucune raison qui puisse justifier le tir du soldat.
Les juges ont donc estimé que rien ne peut justifier une modification du verdict prononcé lors du procès.
Ils ont donc décidé de confirmer sa condamnation à 18 mois de prisons plus 12 mois de prison avec sursis.
Il a maintenant quelques jours pour s'organiser, probablement deux.
Azariya peut toujours interjeter un appel devant la Cour suprême et demander un sursis d'exécution de la peine en attendant la décision de la Cour suprême.
Quoi qu'il en soit, même si il présente un appel, il ne pourra être enregistré qu'en septembre, les tribunaux étant sera considéré au plus tôt Septembre en raison des vacances d'été.
Cela se traduira par un délai de plusieurs mois durant lesquels il pourra demander au chef d'Etat-Major Gadi Eizenkot de diminuer la peine ou de demander une grace au président Rivlin.
En attendant, les mesures de sécurité autour des juges ont été renforcées.
L'affaire Elor Azariya n'est donc pas finie, la balle est maintenant dans le camp de la Cour Suprême et des politiciens.......

 




 
 


Source Koide9enisrael
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire