Chargement...

dimanche 6 août 2017

Etats-Unis : Le café Mogador, un second «foyer loin de chez soi»

 
C’est au milieu des quartiers les plus populaires de New York que Rivka, une juive native d’Essaouira, a fondé avec son frère le Café Mogador. Le lieu se veut une maison loin de chez eux où ils ont su recréer les authentiques recettes marocaines de leur mère......Détails sur une Success story........



Le Café Mogador est un «home away from home». Un second foyer loin de chez soi pour Rivka Orlin. Celle-ci est une femme juive née dans la ville côtière marocaine d'Essaouira.

En 1983, elle a fondé avec son frère l'un des restaurants les plus populaires de l’East Village à Manhattan, où tout le monde est invité à profiter de la nourriture et à se détendre dans une atmosphère confortable.
Tout a commencé pour Rivka quand elle vivait au Maroc avec ses parents et ses douze frères et sœurs, une histoire fascinante racontée par Lee Oren, gestionnaire des opérations du Café Mogador.
«Rivka est née à Mogador dans une famille juive mais elle a déménagé en Israël en 1956», raconte Lee d’une voix nostalgique. 25 ans plus tard, elle déménage à New York, et plus précisément dans l’East Village, considéré comme berceau culturel ayant inspiré de nombreux artistes et musiciens. Lee explique à Yabiladi :
«C'était une scène à ciel ouvert où des artistes se côtoyaient mais il n'y avait pas beaucoup de restaurants, il y avait peut-être un bar ou deux.»

Remettre au goût du jour les recettes de sa maman

Inspirée par ses souvenirs d'enfance et se remémorant les recettes de sa mère, Rivka a fondé le restaurant avec une idée très réconfortante à l'esprit. Selon Lee, «l'idée de Rivka était de faire partager les plats qu’elle dégustait dans son enfance».
En grandissant dans une maison abritant 12 enfants censés tous être nourris, la tâche de sa mère s’avérait difficile ; alors Rivka la regardait et était là chaque fois qu’elle cuisinait. Bien qu'elle ne sache pas cuisiner, Rivka «passait son temps aux côtés de sa mère dans la cuisine», confie Lee. «Lorsqu'elle a ouvert le restaurant, elle a tout fait elle-même : la cuisine, la vaisselle et le service. Elle faisait tout de A à Z», détaille son employée.
Le Café Mogador était une façon de se sentir à la maison à nouveau et de revivre tous les souvenirs du passé au Maroc.
Pour ce faire, Rivka «cuisinait les mets de sa mère (...) elle faisait du couscous, des tajines et de la pastilla en plus de plats du Moyen-Orient. Personne à New York à l'époque ne savait ce qu’étaient toutes ces spécialités».

Une entreprise familiale qui se développe

Après avoir gagné le respect et la popularité, le Café Mogador commence à se développer et voir grand.
«Il y a 5 ans, nous avons ouvert un autre restaurant à Brooklyn, à Williamsburg. Ce lieu a également connu du succès en servant les mêmes menus», explique Lee qui a insisté sur la notoriété des deux endroits grâce à la devise : «home away from home».
Tout est basé sur le sentiment que l'on éprouve lors du dîner ou du déjeuner à Mogador, notamment par la décoration entièrement pensée et faite par Rivka. Ce sont ses effets personnels : des photos de sa famille au Maroc, des théières et des plats de tajine provenant tout droit du Maroc.
«C'est très décontracté, un travail fait avec beaucoup d'amour pour elle (Rivka, ndlr)», déclare Lee.
L'entreprise familiale a été une aubaine pour presque toutes les stars d'Hollywood, au point que la presse et de grands magazines américains à l’instar de Vogue, Time Out New York et l'Interview en parlent depuis toujours.
La gestionnaire a précisé d’ailleurs à Yabiladi que la liste était très longue quant au nombre de célébrités ayant visité le Café Mogador : «Scarlett Johansson, Natalie Portman, Johnny Depp et Kevin Bacon étaient là».
Le restaurant était même le lieu de tournage de certaines séries et films.

Ouvert à tous !

A la question relative à la clientèle fidèle, Lee explique qu'ils accueillent tout le monde et c'est ce qui les rend si uniques :
«Une des choses dont nous sommes fiers, c'est que nous sommes tous les bienvenus là-bas.»
Quant aux plats, les deux restaurants servent le petit-déjeuner, le brunch, le déjeuner et le dîner.
Le menu contient une gamme de plats typiquement marocains tels que le couscous, les tajines et la pastilla ainsi que des spécialités du Moyen-Orient. Bien que la cuisine soit marocaine, Lee indique que les produits ne proviennent pas du royaume :
«Nous n’importons pas du Maroc, tout simplement parce que vous pouvez vraiment tout avoir ici». Et de nuancer : «ceci même si beaucoup d’éléments, de décoration entre autres, du restaurant proviennent du Maroc comme les plats à tajine, les théières et les tasses à café».
Le Café Mogador est de ce fait un endroit très agréable pour les New-Yorkais et même les touristes.
«Chaque semaine, je reçois un courriel de clients qui nous aiment vraiment et nous demandent même d’ouvrir un endroit comme celui-ci à Los Angeles», conclut Lee d’une voix joyeuse. Pour le moment, le Café Mogador est ouvert à Brooklyn et à East Village, deux morceaux du Maroc outre Atlantique.

Source Yabiladi
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire