Chargement...

lundi 13 février 2017

Liban : Michel Aoun réaffirme son soutien au Hezbollah et à ses armes !

 

Michel Aoun était le candidat du Hezbollah à la présidence de la république du Liban. Il demeure un fidèle partenaire du "parti de Dieu" et le fait savoir dans les médias internationaux. Dans une interview sur la chaine canadienne CBC (Egypte) diffusée samedi soir, le président libanais Michel Aoun a ainsi estimé que "les armes de la résistance" (en référence à l’armement du Hezbollah) sont nécessaires "face à l'occupation israélienne"....Détails......



Pour le président de la république, "les armes du Hezbollah n'affaiblissent pas l'État", a-t-il indiqué. Au contraire, il estime qu’elles sont "un pilier essentiel de la stratégie défensive" du Liban.
Michel Aoun reprend ici la fameuse "formule de défense" brandie depuis plusieurs années par le Hezbollah pour argumenter sur sa position dans la défense du pays, à savoir "Peuple, Armée, Résistance".
Le chef de l’Etat a souligné: "Nous avons besoin de la résistance tant que nos terres sont occupées par les Israéliens".
Ces propos font échos à ceux tenus par le ministre des Affaires étrangères (et gendre du président) Gebran Bassil le 26 janvier. Le chef de la diplomatie libanaise avait insisté au cours d’un meeting sur le fait que le Hezbollah était primordial dans la défense du pays contre Israël et le terrorisme.
Ses propos avaient déclenché des réactions inquiètes de la part de personnalités de l’opposition libanaise, qui se demandaient quel était le rôle de l’armée dans tout ça, et tout simplement quel était le rôle de l’Etat. 
Toujours samedi, mais dans une interview au quotidien Al Ahram cette fois, le président libanais a estimé que le Hezbollah représentait une grande tranche du peuple Libanais et une part essentielle des habitants du Liban Sud. Il a précisé au grand journal égyptien que les membres du Hezbollah "ne sont pas des mercenaires comme ceux qui viennent combattre en Syrie des quatre coins du monde."
Le Hezbollah est engagé militairement depuis 2013 en Syrie où il se bat pour défendre le régime de son allié Bachar el Assad contre les rebelles.
Mais pour Michel Aoun, les combattants du Hezbollah "sont des Libanais qui défendent leurs propriétés en premier lieu, même s’ils sont soutenus par d’autres".
Le Hezbollah est massivement soutenu par l’Iran.
Mais "on ne peut être aux côtés d'Israël contre une partie de notre population", a affirmé le président libanais.

Source Iloubnan
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire