Chargement...

dimanche 12 février 2017

Avigdor Liberman : "Il n'est pas question de lancer une action militaire"


 
"Nous n'avons l'intention d'engager aucune action militaire, ni au sud ni au nord", a affirmé le ministre israélien de la Défense Avigdor Liberman lors d'une interview télévisée sur la chaîne israélienne Channel 2, samedi soir.....



Deux ministres Israéliens ont déclaré mardi qu’une nouvelle guerre dans la bande de Gaza semblait possible, après une journée tendue de frappes aériennes et terrestres de l’armée israélienne en réponse à une attaque à la roquette depuis l'enclave palestinienne lundi matin.
Naftali Bennett, le ministre de l’Education, a déclaré mardi qu’une guerre était une "question de quand, pas de si ".
Mardi matin, sur la radio militaire, le ministre du Logement Yoav Galant, ancien général de Tsahal, avait lui aussi déclaré qu’il était possible qu’un conflit contre le groupe terroriste Hamas éclate "au printemps ou cet été".
Liberman dément toute intention de mener une telle initiative.
"J'ai entendu les propos des ministres de l'Education et du Logement, mais ils ne correspondent aucunement à nos intentions, et aucune date n'a été évoquée", a-t-il expliqué.
"Il n'est pas question de lancer une action militaire", a-t-il insisté avant d'ajouter que "nous n'avons pas non plus l'intention de tolérer les provocations".
Au mois de janvier, Liberman, avait déclaré que dans le prochain conflit de l'armée israélienne avec Gaza, il donnerait des instructions pour qu'elle utilise "pleinement la force" et ne prenne aucune demi-mesure.
Lors d'une conférence de l'Institut d'études sur la sécurité nationale, le ministre de la Défense avait affirmé que "le prochain conflit se poursuivra avec toute la force nécessaire. Il n'y a plus de conflits qui utilisent la force à fleurets mouchetés. Nous ne nous arrêterons pas au milieu, tels sont les ordres de Tsahal en ce moment."
Samedi soir, Liberman réitérait ses propos.
"Ce qui est sûr", a-t-il martelé, "c'est que la prochaine guerre ne ressemblera pas à l'opération Bordure protectrice, si nous sommes entraînés dans un conflit, nous définirons clairement nos buts dès le départ, et nous réagirons avec la plus grande force", a-t-il conclu.
Dans la nuit de mercredi à jeudi, deux Palestiniens ont été tués et cinq blessés , dans l'explosion d'un tunnel, près de la frontière entre l'Egypte et la bande de Gaza, a indiqué le Hamas, incriminant une frappe israélienne.
Jeudi, le groupe djihadiste Etat islamique (EI) revendiquait les tirs de roquettes effectués mercredi soir à partir du Sinaï en Egypte vers la station balnéaire d'Eilat sur la mer Rouge, dans le sud d'Israël.
Les roquettes tirées sur Eilat ont pour la plupart été interceptées par le système de défense antimissile Dôme de fer, et n'ont pas fait de blessé, a indiqué l'armée israélienne.
"Certaines de ces roquettes ont été détruites en vol par les batteries du Dôme de fer", a déclaré la porte-parole de l'armée. Une autre a explosé en dehors de la ville, a dit un responsable de la mairie d'Eilat.
Source I24News
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire 

1 commentaire:

  1. J `jusqu'à quand allons-nous rester sur la défensive en recevant des pruneaux sur la gueule et toujours laisser l`initiative a l`adversaire. Avons-nous oublié la repartie inscrite dans tous les manuscrits militaire "la seule défense c`est l`attaque" toujours en vigueur et reste la meilleur option même de nos jours. Si nous attendons que le hesbolla et le Hamas nous attaque simultanément,sans compter le front interieure, nous serrons pris de surprise malgré toutes les affirmations que l`Armé peut nous fournies, la surprise sera totale et le cout risque d`être dure à supporter. À méditer !

    RépondreSupprimer