jeudi 21 juin 2018

Enorme affaire de corruption en Israël et au Nigéria.....


L'homme d'affaires Amit Sadeh Lichtenfeld a été arrêté par la police après une enquête sur une affaire de corruption dans les chantiers navals israéliens. Le juge Amit Michaels, du tribunal de Rishon Lezion, a déclaré que le suspect est poursuivi pour trafic d'armes, affaire impliquant de hauts fonctionnaires, ainsi que les chantiers navals israéliens et le Nigéria.....Détails.......


De hauts fonctionnaires des chantiers navals israéliens sont  soupçonnés etre impliqués dans la corruption d'agents publics étrangers (au Nigéria) en échange de la signature de contrats concernant la vente de navires au Nigeria en 2010 (photo ci-dessus) par la compagnie navale Israel Shipyards.
Les suspects sont également soupçonnés d'avoir fait de faux dossiers d'entreprise.
Dans le cadre de l'affaire, le président de l'Israel Shipyards et l'un des actionnaires de contrôle de la société (qui détient 25% des parts), l'homme d'affaires Sami Katzav, et le PDG de la société jusqu'à la fin de Mars 2018, Avi Shachaf, ainsi que le directeur marketing de l'entreprise, Oded Breyer, ont été entendus par les enquéteurs de l'unité de fraude Lahav 433 et des membres de l'autorité fiscale israélienne.
Le volume des transactions pour la vente des navires faisant l'objet d'une enquête s'élève à 21 millions de dollars. 
Sur cette somme, Israel Shipyards a payé une commission de 7%, dans le cadre d'un accord de médiation entre les parties. 
En d'autres termes, l'agent a touché une enveloppe de 1,5 million de dollars pour ces transactions. 
La police et l'administration fiscale ont déclaré qu'une partie de l'argent de la commission a été effectivement utilisée pour payer des pots-de-vin à des fonctionnaires du gouvernement du Nigeria pour approuver l'accord.
Il convient de noter que les chantiers navals israéliens ont déposé 35 millions de shekels dans le fond de confiscation du ministère de la Justice en échange de l'annulation du gel sur ses comptes et des saisies imposées sur plus de 30 véhicules à l'ouverture de l'enquête. 
L'arrangement comprenait un accord entre la compagnie et la police selon lequel ils renonceraient aux ordres de saisie imposés par la police sur 8 propriétés des chantiers navals israéliens.
L'agent a également été interrogé par l'administration fiscale pour des infractions fiscales graves, et la police a également enquêté sur lui pour des infractions présumées à la sécurité, exportation d'armes vers un pays étranger sans permis. 

Source Koide9enisrael
Vous nous aimez, prouvez-le....


Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook... 
Sommaire
 Vous avez un business ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire