Chargement...

dimanche 14 mai 2017

Un électeur sur deux a voté lors des municipales palestiniennes, Gaza exclue

 
 
Un électeur palestinien sur deux a participé samedi aux élections municipales qui ont eu lieu uniquement en Judée-Samarie, la bande de Gaza gouvernée par le Hamas islamiste restant à l'écart en raison des différends entre mouvements rivaux.....



Le Fatah du président Mahmoud Abbas et les candidats sans étiquette proches de lui devraient sans surprise rafler le plus grand nombre de sièges comme lors des dernières municipales de 2012, boycottées par le Hamas.
Ce dernier n'a pas présenté de liste sous son nom et a appelé du bout des lèvres à voter, après avoir dénoncé un scrutin "renforçant la division".
De 04H00 GMT à 16H00 GMT, 393.572 électeurs, soit "près de 50% des votants", ont déposé leur bulletin dans les 145 bureaux de vote installés dans des écoles de Judée-Samarie, a indiqué le président de la Commission électorale Hanna Nassir.
Un taux "presque exactement le même qu'en 2012", a-t-il ajouté.
A l'issue d'un long feuilleton judiciaire, la Haute cour de justice a reporté le scrutin dans l'enclave palestinienne sine die. L'absence de la bande de Gaza, avec ses deux millions d'habitants, scelle un nouvel échec des efforts de réconciliation.
Samedi, le Premier ministre Rami Hamdallah a accusé le Hamas d'en être l'unique responsable car il a "interdit" cette élection à Gaza où il maintient "un gouvernement" concurrent qui entérine "la séparation".
La dernière présidentielle remonte elle à 2005. Le mandat du président Mahmoud Abbas, qui s'est achevé en 2009, court toujours faute de consensus avec le groupe terroriste Hamas, grand rival de l'Autorité palestinienne de M. Abbas.
Quant au dernier Parlement, il a été élu en 2006, un scrutin remporté par le Hamas qui, privé de sa victoire par l'Autorité palestinienne, s'est lancé avec le Fatah de M. Abbas dans une quasi guerre civile sanglant qui a mené à la division actuelle, et qui a fait près de 116 morts.
Depuis 2007, le Hamas contrôle la bande de Gaza et l'Autorité palestinienne dirige la Cisjordanie.
Sur 1,1 million d'électeurs inscrits en Judée-Samarie, "70% sont appelés à voter" samedi, a expliqué M. Nassir. Car dans 180 circonscriptions, majoritairement des villages, les habitants ont décidé par consensus qu'une seule liste se présenterait.
Parmi les 4.400 candidats, le Fatah "est très représenté, mais les clans et les familles pèsent aussi largement", explique-t-il encore.
Mais comme lors des précédentes municipales, il sera difficile pour les observateurs de dégager de véritables tendances à l'issue de ce scrutin, tant les enjeux et les liens locaux jouent pour des électeurs qui disent attendre des actions locales concrètes plutôt qu'un programme politique.
Dans la bande de Gaza, en revanche, pas de scrutin.
A l'issue d'un long feuilleton judiciaire, la Haute cour de justice palestinienne a refusé que le scrutin, initialement prévu dans les deux territoires pour la première fois depuis 2006, ne s'y tienne.
Israël a retiré en 2005 toutes ses troupes et civils de la bande de Gaza, où vivent près de 2 millions de Palestiniens.
Source I24News
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire