Chargement...

lundi 13 mars 2017

Vidéos : Le meurtrier de sept écolières accueilli en héros en Jordanie !



La pourriture qui a massacré sept écolières Israéliennes en 1997 alors qu'elles visitaient " L'ile de la paix" lors d'un voyage de classe a été libéré de prison samedi soir. Les images de son arrivée dans son village font froid dans le dos. Il a été accueilli comme un héros, il faut dire qu'il a fait preuve d'un grand courage en assassinant des jeunes filles innocentes.....Détails et vidéos.......




Koide9ensrael avait publié un article sur ce sujet mercredi, quelques jours avant sa liberation (Lire l'article ici). 
Rappelons que Ahmed Daqamseh était un soldat dans l'armée jordanienne qui a ouvert le feu sur un groupe d'étudiantes qui étaient en visite à "l'île de la Paix", à Naharayim, le 13 Mars 1997, dans le cadre d'un voyage de classe.
Daqamseh a été condamné à la prison à vie pour ce massacre, cependant, en Jordanie, cela signifie généralement 25 ans de prison.
Finalement, cette ordure a été libéré cinq ans plus tôt suite à des appels répétés demandant sa libération.
En 2013, 110 des 150 députés jordaniens avaient signé une pétition demandant sa libération.
En 2011, alors ministre de la Justice jordanien, Hussein Mjali avait provoqué un tollé en appelant à la libération de Daqamseh, affirmant qu'il était "un héros".
Suite à cette attaque terroriste meurtrière, le roi Hussein de Jordanie avait personnellement visité Israël et, aux côtés de Premier ministre Binyamin Netanyahu, il avait exprimé ses condoléances aux parents des jeunes filles.
Daqamseh a nié avoir commis un crime, il avait déclaré qu'il devrait être libéré de prison puisqu'il avait simplement rempli son devoir national et religieux en tuant ces étudiantes.
Samedi soir, la voiture de Daqamseh a été entouré par des centaines de partisans, l'applaudissant.
Une grande fête a été organisée dans son village dimanche après-midi pour célebrer leur "héros".








Source Koide9enisrael
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire