samedi 15 août 2020

Israël compte ce mardi 24.714 malades confirmés et 619 décès......Toute l'info sur la pandémie sont ici


Israël compte ce mardi 24.714 malades confirmés. Voici les dernières informations sur le Corona virus en Israël......Détails.......



Bilan ce mardi

Nombre total d'infections: 85.254
Guérisons: 60.019
Décès: 619
Sous respirateurs artificiels 110
Cas graves: 380
Nombre de malades actuels: 24.714

-------------------------------


"Les entreprises qui ne respectent pas les limitations de rassemblements fermeront" (R. Gamzu)

"la réouverture du ciel n’aura pas lieu le 16 août" (Yifat Shasha-Biton)

Août devrait être le mois le plus meurtrier

Coronavirus: "les réseaux sociaux sont un terrain de choix pour la diffusion de l’antisémitisme"

Le tourisme intérieur en plein essor dans le nord et le sud, baisse des réservations à Jérusalem et Tel Aviv

La rentrée des classes aura bien lieu le 1er septembre (Benyamin Netanyahu)

Le cabinet Corona a approuvé de nouvelles réglementations concernant les activités commerciales, les lieux de travail, les lieux ouverts au public et les rassemblements

Plus de 60.000 tests de dépistage par jour pourront bientôt être réalisés

Israël a développé un vaccin contre le corona

La calprotectine, une protéine suspectée de jouer un rôle dans les cas graves

-------------------------------


"Les entreprises qui ne respectent pas les limitations de rassemblements fermeront" (R. Gamzu)

Le Pr Ronni Gamzu, en charge de la lutte nationale contre le Covid-19, a mis en garde mardi contre les entreprises qui n'appliqueraient pas les mesures de restrictions concernant les rassemblements, prises dans le but d'enrayer la propagation du virus dans le pays.
"Une entreprise qui dépasse la limite imposée concernant les rassemblements fermera", a-t-il averti, ajoutant que "des violations continues" de cette mesure pourrait conduire à un confinement généralisé, ce qu'il souhaite éviter.
"Un confinement généralisé, cela représente un demi-million de chômeurs", a souligné M. Gamzu, exhortant par ailleurs les Israéliens à se faire dépister.
Dans le même temps, le ministre de la Santé, Yuli Edelstein, a déclaré mardi qu'Israël entrerait en discussions avec Moscou concernant l'achat de doses du vaccin russe contre le nouveau coronavirus, que le président Vladimir Poutine a annoncé plus tôt dans la matinée.
"Si nous voyons qu'il s'agit d'un produit sérieux, nous essaierons d'entamer des négociations", a-t-il déclaré.
Jeudi dernier, le ministre de la Défense, Benny Gantz, avait indiqué pour sa part que les études cliniques sur des humains pour un vaccin contre le coronavirus commenceraient en octobre en Israël.


"la réouverture du ciel n’aura pas lieu le 16 août" (Yifat Shasha-Biton)

La cheffe de la commission de la Knesset consacrée au coronavirus, la député Yifat Shasha-Biton, a déclaré lundi que la réouverture du ciel israélien n’aura pas lieu le 16 août, comme l’avait pourtant annoncé le gouvernement la semaine dernière, a rapporté Globes. 
Pour tous ceux qui pensent "que le trafic aérien reprendra le 16 août, il est important que vous sachiez que cela n'arrivera pas", a-t-elle déclaré. 
Le projet de réouverture du ciel repose notamment sur une liste de pays dits "verts", où le taux d'infection est faible. 
Or, la liste de ces "pays verts" n'a pas encore été révélée, et aucune indication n'a été apportée concernant l'éventuelle entrée des ressortissants étrangers sur le territoire.
"Il reste moins d'une semaine avant que le ciel ne soit à nouveau ouvert et en attendant, il n'y a pas de systèmes de test (mis en place), pas d’accords diplomatiques avec d'autres pays, aucune destination de prévue et pas de touristes prêt à venir en Israël", a affirmé un agent de voyage selon Globes. 
Un laboratoire de tests de dépistage du coronavirus sera toutefois installé à l'aéroport Ben Gurion en Israël d'ici quelques semaines. 


Août devrait être le mois le plus meurtrier

La pandémie de coronavirus qui sévit en Israël devrait être particulièrement meurtrière au mois d’août, selon des estimations publiées ce lundi par le ministère de la Santé.
Le pays devrait ainsi recenser 268 morts pour le seul mois d'août, alors que le nombre de décès était de 199 en avril et de 194 en juillet.
Ces prévisions concernant la mortalité du coronavirus proviennent de l'augmentation considérable du nombre de malades dans un état grave qui devrait être enregistrée d'ici la fin du mois.
Le pays pourrait ainsi recenser 1.256 patients se trouvant dans un état critique à la fin août, alors qu'ils étaient 977 au mois d'avril lors du pic de la première vague de l'épidémie, et 481 en juillet. 
Ces sombres prévisions du ministère de la Santé s'inscrivent dans un contexte hospitalier déjà tendu, alors que toutes les unités de soins du coronavirus dans le pays sont saturées.
Les dernières données communiquées hier faisaient état d'un taux de remplissage de 194% dans l'unité de soins spécialisée de l'hôpital Hadassah Ein Karem situé dans la capitale, tandis que les hôpitaux Ichilov de Tel-Aviv et Shaare Tzedek à Jérusalem fonctionnaient respectivement à 124% et 120% de leur capacité. 


Coronavirus: "les réseaux sociaux sont un terrain de choix pour la diffusion de l’antisémitisme"

La directrice du centre Kantor pour l’étude du judaïsme européen contemporain de l’Université de Tel-Aviv, Dina Porat, a affirmé que "les réseaux sociaux étaient un terrain de choix pour la diffusion de l’antisémitisme", lors d’un Webinaire au sujet de ce phénomène.  
"Les réseaux sociaux sont un terrain de choix pour la diffusion de l’antisémitisme. On a vu réapparaître sur ces plateformes des expressions qui avaient disparu depuis des années, comme celle qu'on a pu lire sur le compte Twitter du rappeur Wiley qui a traité les Juifs de serpents", a declaré Dina Porat.    
Dès avril, des chercheurs israéliens ont rapporté que l'épidémie mondiale de coronavirus avait déclenché une augmentation de l'antisémitisme exprimé sur les réseaux sociaux, de très nombreux utilisateurs accusant les Juifs de la propagation du virus et de la récession économique qu'elle a provoquée.
"Au début nous pensions que cet antisémitisme venait essentiellement de l’extrême-droite et des islamistes. Mais nous nous sommes rapidement rendu compte que nous faisions face à un phénomène plus vaste", a souligné Dina Porat.  
"Le fait de blâmer les Juifs lors d’une catastrophe n’est pas nouveau en Europe. La différence est que cette fois cela venait de plusieurs pays simultanément. Nous avons relevé des centaines de caricatures provenant de 35 pays", a-t-elle précisé, soulignant qu’un des nouveaux aspects du phénomène est non seulement "son intensité, mais aussi la laideur des caricatures et leur absurdité".

Le tourisme intérieur en plein essor dans le nord et le sud, baisse des réservations à Jérusalem et Tel Aviv

Alors que les vols vers l'étranger ne devraient pas reprendre avant la mi-août, le tourisme intérieur israélien est en plein essor, les hôtels du nord et du sud du pays étant actuellement complets, a rapporté Globes. 
Selon l'un des propriétaires de l'hôtel Galileo en Haute Galilée, les prix proposés par son établissement sont les mêmes que l'année dernière en raison de la forte demande, "malgré un investissement supplémentaire dans le personnel pour mettre en œuvre les directives du ministère de la Santé".
Néanmoins, la préférence pour certaines villes influe sur les prix. "Le prix des vacances à Eilat peut être de 50% à 60% plus cher qu'en 2019, alors qu'en revanche le prix des vacances à Tel Aviv et Jérusalem a baissé d'un pourcentage similaire (en un an)", a déclaré Shirley Cohen-Orkaby, responsable du marketing et des ventes d'Eshet Tours. 
La reprise plus lente de la fréquentation des hôtels de Jérusalem et de Tel Aviv par rapport à Eilat explique aussi pourquoi seuls 63% de ces établissements ont rouvert. 
"Les hôtels de la ville sont loin d'être pleins pour les fêtes juives. Même en août, il a été difficile de louer toutes nos chambres. Nous sommes complets le week-end mais le taux d'occupation est faible au milieu de la semaine", a affirmé un hôtelier de Tel Aviv qui a préféré garder l'anonymat, selon Globes. 
En raison de la situation liée au Covid-19, la plupart des hôtels ont adopté des politiques d'annulation flexibles.

La rentrée des classes aura bien lieu le 1er septembre (Benyamin Netanyahu)

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré lundi à son parti Likoud qu'il soutiendrait le projet du ministre de l'Éducation Yoav Galant d'ouvrir les écoles le 1er septembre, comme à l'accoutumée, et ce en dépit de la pandémie de coronavirus, rapporte Channel 13.
Y. Galant avait annoncé lors d'une commission de la Knesset plus tôt dans la journée que la rentrée des classes se ferait le 1er septembre "malgré les difficultés".
"Le système éducatif va reprendre… Pour assurer la stabilité de l'économie israélienne", a confirmé M. Galant, soulignant qu'il fallait respecter deux principes importants: la continuité et la flexibilité.
Les élèves de maternelle jusqu'au CP auront cours normalement, sans mesures particulières. 
Les élèves de CM1 et CM2 seront répartis en groupes de 18 élèves ou moins et les tables seront séparées.
Enfin, les élèves de 6e et 5e étudieront la moitié du temps à la maison et le reste du temps en classe.
Dimanche, le Pr Gamzu, qui coordonne le plan national de lutte contre l'épidémie, a toutefois annoncé qu'il souhaitait reporter la rentrée pour les élèves à partir du CM1, après les fêtes de Tichri (Nouvel an juif), en octobre.
Le cabinet de lutte contre le coronavirus a annoncé dimanche de nouvelles mesures pour freiner la propagation de l'épidémie.  
Les rassemblements resteront limités à 20 personnes en extérieur et à 10 dans les lieux clos. 
Si un cas d'infection est identifié, un médecin délégué par le ministère de Santé pourra décider de la fermeture des lieux fréquentés par la personne contaminée, qu'il s'agisse d'espaces publics ou d'une entreprise, le temps qu'une enquête épidémiologique soit menée. 

Le cabinet Corona a approuvé de nouvelles réglementations concernant les activités commerciales, les lieux de travail, les lieux ouverts au public et les rassemblements

La réglementation prendra effet à l'expiration du règlement d'urgence le mardi 11 août.
Le règlement prévoit les dispositions suivantes:
A. Établir des règles dans l'espace public concernant le maintien d'une distance de 2 m entre une personne.
B. Interdiction de rassemblement dans l'espace privé, public et professionnel de plus de 20 personnes dans un espace ouvert, et jusqu'à 10 personnes dans un bâtiment.
C. Fixer une restriction de déplacement en véhicule privé, concernant le nombre de passagers - 2 passagers en plus du conducteur, et si le véhicule a plus d'une banquette arrière, un autre passager sur chaque banquette supplémentaire, sauf pour les personnes vivant ensemble.
D. Placer des panneaux par les autorités locales à proximité des installations de divertissement dans les espaces publics, concernant l'obligation de maintenir la distance, l'interdiction de rassemblement et les masques.
E. Les règles qui s'appliquent à un lieu public ou commercial, entre autres: placer des panneaux d'information, des cloisons de protection (genre plexiglas), désigner un superviseur Corona, prendre la température des gens, marquer les endroits où faire la queue, maintenir les règles d'hygiène et de désinfection, ne pas laissé entrer une personne sans masque, etc.
F. Dans un lieu public ou professionnel: une personne par 7 m2 ou conformément à la limite de fréquentation (selon la plus élevée des deux). 
Sauf: un restaurant (20 à l'intérieur dans un bâtiment et jusqu'à 30 à l'extérieur), un hôtel-restaurant (jusqu'à 35% d'occupation selon la licence commerciale) , Thérapie de groupe dans un cadre de bien-être - jusqu'à 15 personnes, et dans la piscine et le mikvé - dans l'eau de la piscine jusqu'à une personne par 6 mètres carrés. 
En outre, il existe une obligation de placer des panneaux indiquant le nombre de personnes autorisées dans le lieu ainsi que la réglementation en vigueur.
G. Clarification - lesdites instructions ne dérogent pas aux "instructions du directeur" émises en vertu de l'ordonnance sur la santé publique, pour éviter la propagation d'une épidémie, notamment: les lieux de culte, les mikveh, les restaurants, les coiffeur etc.
H. Détermination des conditions supplémentaires (en plus des conditions générales d'un lieu ouvert au public et aux entreprises) - pour les centres commerciaux et les marchés, limiter la fréquentation des complexe alimentaire commun.
I. Les livraisons seront effectuées à proximité de la résidence et seulement à l'extérieur de celle-ci.
J. Autoriser le chef du service ou un médecin du ministère de la Santé, dans le cas où un patient corona se trouverait dans un lieu public ou professionnel, à ordonner la fermeture du lieu ou d'une partie de celui-ci pendant la période nécessaire pour prévenir l'infection ou pour mener une enquête épidémiologique.
K. Interdire globalement l'exploitation: d'une discothèque, d'un bar et d'un pub, d'une salle ou d'un jardin événementiels, d'un parc aquatique et d'un parc d'attractions. 
L. Restriction à la tenue d'un événement des types spécifiés, dans lequel le nombre de participants dépasse ce qui est autorisé conformément à l'interdiction de rassemblement et notamment: conférence, fête, festival, voyage organisé, etc., que ce rassemblement ait lieu dans l'espace privé et public, ou qu'il ait lieu dans un lieu ouvert au public ou dans un commerce.
M. Ouverture de piscines pour les tout-petits.
N. La nouvelle réglementation permet, entre autres, la tenue d'événements culturels conformément aux restrictions sur le nombre de participants aux rassemblements. Le directeur général du ministère de la santé, en consultation avec le directeur général du ministère de la culture, peut autoriser une institution culturelle à organiser des spectacles dans d'autres conditions qu'il pourra décider.
O. En ce qui concerne les lieux de travail qui ne reçoivent pas de clients, les règles en place à ce jour ont été ancrées dans la réglementation selon laquelle jusqu'à 10 personnes dans une zone fermée et 20 personnes dans une zone ouverte ne s'appliquent pas, et les employeurs sont plutôt informés sur la manière d'agir pour minimiser l'infection virale. 
Les règles qui s'appliquent aux lieux de travail:
A. Maintenir une distance de 2 mètres entre les employés
B. Porter un masque
C. Utilisez autant que possible votre équipement personnel
D. Réunions jusqu'à 50 participants, dans le respect des règles
Entrée en vigueur
Conformément à la loi, les règlements édictés en vertu de la loi seront soumis à la commission de la Knesset et la Knesset aura le droit d'approuver tout ou partie des règlements, ou de ne pas approuver ou modifier leur période de validité dans les 24 heures. 


Si aucune décision n'est prise pendant cette période, les règlements seront publiés et entreront en vigueur dès leur publication (au bout de 24 heures à compter de la date de la décision), et la commission de la Knesset discutera des règlements et décidera de les approuver comme ci-dessus, dans les 14 jours - concernant les restrictions sur l'espace privé et public, ou dans les 28 jours. - Concernant les restrictions aux activités des entreprises et des lieux ouverts au public.

Plus de 60.000 tests de dépistage par jour pourront bientôt être réalisés

Le ministère israélien de la Santé a alloué quelque 4 milliards de shekels (994 millions d'euros) pour l'année à venir afin d'effectuer plus de 60.000 tests de dépistage quotidiens du coronavirus, a annoncé le ministère dimanche.
L'argent sera investi dans plusieurs nouveaux contrats, dont un avec le laboratoire 
MyHeritage, qui lui permettra de passer de 10.000 tests par jour à 20.000. MyHeritage et le ministère de la Santé doivent signer ce nouveau contrat dimanche.
En outre, un appel d'offres du ministère de la Santé est en cours pour signer des contrats avec deux laboratoires privés. Il est également prévu d'augmenter la capacité des caisses de santé afin de pouvoir réaliser jusqu'à 30.000 tests par jour.
Au cours des deux derniers mois, durant plusieurs semaines, entre 20 et 30.000 personnes étaient testées quotidiennement.
"J'exhorte les citoyens à se faire tester", a déclaré Yuli Edelstein, le ministre de la Santé.
"Si vous avez une raison de faire le test, n'hésitez pas!," a-t-il ajouté.

Il a notamment rappelé que l'augmentation des tests n'était toutefois "qu'un moyen de lutter contre le coronavirus. Nous avons également besoin de votre coopération. Ensemble, nous gagnerons," soulignant l'importance de respecter les gestes barrières, avant l'arrivée d'un vaccin.

Israël a développé un vaccin contre le corona

L’institut biologique israélien a annoncé qu’il commencera les essais du vaccin développé contre le coronavirus sur les humains à partir de septembre prochain, et ce après la réussite de tous les essais initiaux sur les animaux, selon les médias israéliens et la page « Israël parle arabe » sur les réseaux sociaux, qui partage toutes les nouveautés sur l’état hébreu.
L’institut a déclaré que les essais sur les humains se feront en coopération avec le ministère de santé, conformément aux normes de sûreté et sécurité pour les volontaires. 
Toujours selon la page, le président de l’institut a affirmé que celui-ci a développé un vaccin excellent et réussi contre ce virus mortel, et qu’il en est fier.
De son côté, le premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a exprimé sa joie de l’accomplissement de l’institut biologique, et a eu un appel vidéo avec son directeur, le professeur Shmuel Shapira, et a félicité les chefs d’équipes de recherches pour leurs progrès dans le développement du vaccin.
Le vaccin sera probablement disponible pour tous les citoyens israéliens dès le début de l’année 2021, et peut être vendu à d’autres pays.
La Russie a déjà annoncé, il y a à peu près une semaine, sa réussite de trouver un vaccin contre le corona, qui sera appliqué sur ses citoyens à partir de septembre prochain, selon les médias russes. 
D’autres pays tels que la France, les Etats Unis et la Grande Bretagne sont toujours en train de tester leurs recherches avancées sur le vaccin, espérant aboutir à des résultats le début de l’année prochaine, alors que l’Allemagne et la Chine ont annoncé un essai de vaccin contre le virus qu’ils ont développé en coopération, et ont commencé les essais cliniques sur les humains, après avoir donné la première dose a 72 volontaires, attendant de voir les résultat les semaines prochaines.

Les pays développés sont en course pour trouver un vaccin à ce virus qui a attaqué et chamboulé le monde entier. 
Ils sont prêt à acheter des milliards de doses pour leurs citoyens, et ont investi des milliards de dollars dans la recherche scientifique pour trouver un vaccin efficace.

La calprotectine, une protéine suspectée de jouer un rôle dans les cas graves

Sur le front de la recherche, des chercheurs français ont découvert qu'une protéine produite par l'organisme dans un contexte d'inflammation pourrait jouer un rôle important dans les formes graves de Covid-19, et la cibler pourrait aider à lutter contre l'aggravation de la maladie.
Selon ces travaux, publiés dans la revue Cell, on relève "un taux très élevé" – 100 à 1.000 fois plus que la normale – de cette protéine, la calprotectine, chez les patients atteints d'une forme sévère de Covid-19.
"Nos résultats suggèrent que la calprotectine pourrait être responsable de l'aggravation de la Covid-19", estime l'auteur principal de l'étude, le chercheur en immunologie Aymeric Silvin.
De nombreux travaux à travers le monde cherchent à mieux comprendre les mécanismes de l'"orage cytokinique", une réaction inflammatoire incontrôlée, excessive et souvent mortelle mise en cause dans les formes graves de Covid-19.
En théorie, on pourrait donc peut-être repérer les patients risquant de développer une forme sévère de la maladie, en testant le taux de calprotectine dans leur sang, selon le communiqué des organismes français à l'origine de ces recherches (Gustave Roussy, AP-HP, Inserm), en collaboration avec des équipes étrangères (Singapour, Chine, Israël). 
Cette piste pourrait offrir "une approche thérapeutique inédite", puisque le blocage du récepteur de la calprotectine pourrait aider à combattre l'aggravation. "Ces stratégies sont à évaluer par des essais cliniques", selon le communiqué.
L'étude s'est appuyée sur l'analyse d'échantillons sanguins provenant de 158 patients admis aux urgences pour suspicion de Covid-19. 
Chez les patients les plus atteints, outre le taux élevé de calprotectine, les analyses ont révélé un fonctionnement anormal de certains globules blancs, qui semble amoindrir la réponse immunitaire. 
Faire des analyses portant sur ces deux marqueurs lors de l'admission d'un patient pourrait donc aider à repérer en amont les risques de formes graves.

Source I24NewsI24NewsI24NewsI24NewsI24NewsI24NewsKoide9enisraelI24NewsMorocco Jewish Times & Media 7 
Vous nous aimez, prouvez-le....


Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook... 
Sommaire
 Vous avez un business ?