dimanche 2 décembre 2018

Le Grand-rabbinat nomme finalement des rabbins non-israéliens


Le Grand-rabbinat israélien a rendu public pour la première fois dans la journée de mardi le nom des tribunaux rabbiniques dans la diaspora qui sont reconnus par les autorités religieuses dirigées par l’Etat juif dans les questions des conversions au judaïsme et des divorces, suite à une bataille juridique de trois ans menée par une organisation de défense des droits israélienne........Détails.........



La liste des instances non-israéliennes approuvées pour la conversion comprennent environ 70 tribunaux orthodoxes dans le monde entier, dont la moitié se trouve aux Etats-Unis. 
Le Grand-rabbinat a également approuvé 80 juges rabbiniques dont les activités sont supervisées par le Conseil rabbinique américain (RCA) et le Beit Din d’Amérique (Liste entière en hébreu).
En 2007 et une fois encore en 2014, le RCA avait annoncé avoir trouvé des accords avec le Grand-rabbinat, qui spécifiaient que ce dernier accepterait automatiquement toutes les conversions certifiées par l’organisation américaine.
Pour les divorces, la liste reconnaît plus de 80 tribunaux rabbiniques dans le monde entier (Liste entière en hébreu).
Le rabbinat a fait part également pour la première fois de ses critères d’approbation pour les tribunaux rabbiniques qui, entre autres, stipulent qu’ils doivent être permanents (contrairement à ceux qui ne se réunissent que sur une base du cas par cas) et orthodoxes. 
Ceux qui n’ont pas encore été approuvés par le rabbinat devront passer des examens oraux devant les autorités religieuses israéliennes pour pouvoir être ajoutés sur la liste.
Présent sur la liste des rabbins appuyés par le RCA et reconnus par le Grand-rabbinat pour la conversion, le rabbin Haskel Lookstein, ancien responsable du Kehilath Jeshurun dans l’Upper Est Side de Manhattan, qui a converti Ivanka Trump avant son mariage avec Jared Kushner.
En juillet 2016, la cour rabbinique suprême avait mis en doute une conversion faite par Lookstein. 
Elle avait contraint une ressortissante américano-israélienne, qui avait été identifiée seulement sous le nom de Nicole et qui voulait se marier, à faire une conversion rapide sous ses auspices. 

Vous aimez les belles choses ? Cliquez sur la bannière ci-dessous....
À ne pas rater !

A l’époque, alors même que la cour rabbinique avait rejeté la conversion, le Grand-rabbinat avait, pour sa part, affirmé qu’il reconnaissait l’autorité de Lookstein.
Sur la liste figure également le rabbin Gedalia Dov Schwartz, à la tête du RCA. Au mois de septembre 2016, Haaretz avait révélé que le Grand-rabbinat avait rejeté quatre de ses conversions.
L’ITIM, une organisation qui aide les Israéliens à naviguer dans les bureaucraties religieuses du pays, avait porté plainte devant un tribunal de Jérusalem en 2015 pour exercer des pressions sur le Grand-rabbinat en faveur d’une plus grande transparence sur la manière dont il détermine la légitimité des conversions juives. 
Elle avait également attiré l’attention sur Itamar Tubul, un bureaucrate, au milieu de la hiérarchie, qui évalue les demandes déposées par les immigrants israéliens réclamant une autorisation de mariage et qui s’assure qu’ils sont bien Juifs.
Au mois de mars 2016, le Grand rabbinat a accepté de formuler une liste officielle.
« Je suis fier de la politique publique et du travail juridique constants de l’ITIM au cours des six dernières années, qui a abouti à une plus grande transparence des travaux du Grand rabbinat. 
C’est une première avancée vers l’amélioration des relations entre Israël et le reste du monde juif », a commenté le directeur de l’ITIM, le rabbin Seth Farber.
« Le travail nécessaire pour rendre plus inclusif le Grand-rabbinat est loin d’être terminé. 
Ces listes nous permettent de commencer à tenter d’améliorer la reconnaissance par l’Etat de la diversité du monde juif. 
Nous continuerons à utiliser tous les outils possibles pour garantir le caractère inclusif de ces listes », a-t-il ajouté.
Le Grand-rabbinat, dominé par les orthodoxes, n’a jamais reconnu les rabbins ou conversions non-orthodoxes et, au cours des dernières année, il a mis en doute les compétences de quelques rabbins orthodoxes libéraux majeurs.

Source Media Congo
Vous nous aimez, prouvez-le....


Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook... 
Sommaire
 Vous avez un business ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire