mardi 6 novembre 2018

Un ancien garde SS jugé ce mardi en Allemagne....


Un ancien garde SS âgé de 94 ans sera jugé ce mardi en Allemagne, il est accusé de complicité d'assassinats massifs dans un camp de concentration nazi de Stutthof pendant la Seconde Guerre mondiale......Détails........



Cet homme était gardien de juin 1942 à septembre 1944 dans le camp de Stutthof, près de l'actuelle ville de Dantzig, devenue aujourd'hui Gdansk, en Pologne.
L'homme n'a pas été nommé par les medias mais le quotidien Die Welt l’a identifié comme étant Johann Rehbogen (photo ci-dessus), architecte paysagiste qui a déjà travaillé pour les autorités de l’État de Rhénanie.
Ce procès marque une nouvelle tentative dans la course contre la montre de l'Allemagne pour poursuivre et condamner d'anciens nazis, après la création d'un nouveau précédent juridique en 2011.
Le nonagénaire est accusé d'être complice des meurtriers de plusieurs centaines de prisonniers, a déclaré le tribunal régional de Münster, plus de sept décennies après la fin de la Seconde Guerre mondiale.
Parmi ceux-ci figuraient plus de 100 prisonniers polonais gazés les 21 et 22 juin 1944, ainsi que "probablement plusieurs centaines" de prisonniers juifs tués entre août et décembre 1944 dans le cadre de l'opération dite "solution finale" menée par les nazis.
En tant que gardien âgé de 18 à 20 ans à l'époque, il est "accusé d'avoir participé aux opérations meurtrières", a déclaré à l'AFP le procureur de Dortmund, Andreas Brendel.
"De nombreuses personnes ont été gazées, abattues ou laissées pour mourir de faim. Les gardes étant une partie cruciale du système de camp, ils connaissait les méthodes de mise à mort", a déclaré le procureur.
Cependant, lors de son interrogatoire par la police en août 2017, l'accusé avait déclaré ne rien savoir des atrocités commises dans le camp.

 Vernissage et exposition Beni Gassenbauer

Quand on leur a demandé pourquoi les détenus étaient si maigres, il a répondu que la nourriture était si rare pour tout le monde que deux soldats pouvaient s'habiller dans le meme uniforme.
Stutthof a été créé en 1939 et a vu passer 110.000 détenus, dont 65.000 ont péri, selon le musée de Stutthof.
L'accusé sera jugé par un tribunal pour enfants car il n'avait pas encore 21 ans au moment des faits.
Compte tenu de son âge avancé, chaque audience du tribunal durera probablement au maximum deux heures.
"Mais mentalement, il est toujours en forme", a déclaré Brendel.
S'il est reconnu coupable, il risque jusqu'à 15 ans de prison.
Cependant, Brendel a déclaré: "Si l’on examine le nombre de crimes perpétrés, on comprend alors pourquoi les personnes âgées doivent elles aussi faire face à la justice.
L'Allemagne doit, même aujourd'hui, aux familles et aux victimes d'intenter des poursuites contre ces crimes nazis. C'est une question juridique et morale".
L'Allemagne s'est lancée dans la course pour juger les SS survivants, après que la base légale pour poursuivre les anciens nazis ait été modifiée en 2011 avec la condamnation historique de l'ancien gardien du camp de la mort, John Demjanjuk.
Il a été condamné non pour des atrocités qu'il aurait commises, mais pour avoir servi au camp de Sobibor en Pologne occupée, pour avoir été un rouage de la machine à tuer nazi.
Les tribunaux allemands ont par la suite condamné Oskar Groening, comptable à Auschwitz, et Reinhold Hanning, ancien garde SS du même camp pour des meurtres de masse.
Mais les deux hommes sont morts avant de pouvoir être emprisonnés.
Les procureurs ont également porté plainte contre un autre ancien garde SS à Stutthof, âgé de 93 ans et originaire de la ville de Wuppertal.
Reste à déterminer s’il sera apte à subir un procès.

Source Koide9enisrael
Vous nous aimez, prouvez-le....


Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook... 
Sommaire
 Vous avez un business ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire