mercredi 7 novembre 2018

Israël, seul pays où les hommes sont plus pratiquants que les femmes


Dans un article publié dimanche 4 novembre dans le quotidien israélien Haaretz, un démographe revient sur une étonnante exception israélienne : ce pays est le seul où les hommes se disent plus religieux que les femmes......Détails......



C’est bien connu, les femmes sont plus portées sur la chose religieuse que les hommes. 
C’est en tout cas ce qu’énoncent depuis des années les spécialistes européens et nord-américains des religions, et ce que confirment régulièrement les études sur le sujet, mesurant l’assiduité à la prière et l’investissement personnel dans les différentes religions.
Mais il est une exception. Un pays, parmi les 84 pays analysés en 2016 par l’institut de sondage américain Pew Research center, contredit en effet la règle : Israël.

Les femmes plus religieuses que les hommes

Dans ce pays du Moyen-Orient, les hommes sont plus nombreux que les femmes à considérer la religion comme très importante pour eux (39 % contre 33 %). 
Ils sont 40 % à se rendre au moins une fois par semaine à un office religieux (contre 21 % chez les femmes) et 30 % à prier tous les jours (contre 24 % chez les femmes).
Dans le quotidien israélien Haaretz, le démographe américain Conrad Hackett, directeur associé de recherche au Pew Research Center, a publié dimanche 4 novembre un article vulgarisant sa recherche sur le sujet. 
Il avait déjà publié une étude plus complète en mai dernier dans le Journal for the Scientific Study of Religion.

Seuls les juifs sont concernés

Les trois monothéismes sont représentés en Israël, mais c’est parmi les juifs que les différences de genre sont les plus marquées. Ainsi, parmi les chrétiens ou encore les druzes vivant là, les hommes ne sont pas plus religieux que les femmes.
Chez les musulmans de ce pays, certes, plus d’hommes se rendent à la mosquée au moins une fois par semaine (c’est aussi le cas pour les musulmans des autres pays), mais plus de femmes considèrent la religion comme très importante pour elles et prient tous les jours.
Les hommes juifs, en revanche, qu’ils soient orthodoxes ou massorti (courant situé entre le judaïsme orthodoxe et le judaïsme libéral), semblent nettement plus pratiquants que les femmes des mêmes courants du judaïsme.

 Vernissage et exposition Beni Gassenbauer

Loi religieuse et normes culturelles

Le phénomène a une explication assez simple : dans le judaïsme, « la loi religieuse et les normes culturelles encouragent les hommes juifs à avoir certaines expressions publiques de religiosité, comme la présence régulière à la synagogue », selon Conrad Hackett.
Traditionnellement, en effet, les femmes ne peuvent faire partie du minian (quorum de dix hommes nécessaire à la prière synagogale). Par ailleurs, contrairement aux hommes, elles n’ont pas l’obligation de prier trois fois par jour.

Le respect du Shabbat

Néanmoins, là où l’étude de Conrad Hackett s’avère étonnante, c’est quand elle montre que ce déséquilibre hommes-femmes s’affranchit des pratiques rituelles par essence « genrées » : ainsi, les hommes sont plus nombreux que les femmes à refuser de conduire le jour du Shabbat (39 % contre 33% des femmes), alors que tous les juifs, quel que soit leur genre, sont appelés à respecter ce jour de repos hebdomadaire.
« Rien ne prouve que dans leurs cœurs, les juifs sont plus religieux que les juives, ou l’inverse », conclut Conrad Hackett dans son article dans Haaretz. « Au contraire, l’exemple israélien montre que la tradition religieuse inclut souvent des normes de comportement puissamment genrées, et il est donc faux de présumer que l’un des sexes est intrinsèquement “plus religieux “que l’autre. »


Mélinée Le Priol

Source La Croix
Vous nous aimez, prouvez-le....


Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook... 
Sommaire
 Vous avez un business ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire