jeudi 11 octobre 2018

Artvera's expose les quadragénaires de l'art israélien


C'est une bonne idée. Elle apporte son lot de découvertes et surtout d'informations. Jusqu'au 17 novembre, la galerie Artvera's (Genève), qui se trouve... rue Etienne-Dumont, propose de l'art israélien contemporain sous le titre d'«Eiyna».......Détails.......



Le titre n'apparaît pas innocent. Le mot signifie à la fois «l’œil» et le chiffre «septante». Pour les Juifs, ce dernier possède un sens particulier. Il est lié à quantité de faits religieux. 
N'existe-t-il pas une «Bible des Septante», commandée à Alexandrie par Ptolémée II au IIIe siècle avant Jésus-Christ ? Il s'agissait de traduire l'Ancien testament en grec. 
Pas de théologie compliquée dans l'actuelle présentation sur fond noir d'Artvera's, même s'il émerge parfois un soupçon de Kabbale qui me passe largement au-dessus de la tête. 
Il s'agit d'une sélection d'artistes actuels, nés pour la plupart dans les années 1970. Yitzhak (je suppose que cela correspond à Isaac) Livneh peut ainsi jouer la patriarches à 66 ans. 
Ce monsieur réalise des choses qui sont de son âge. Il cherche l'inspiration dans la publicité des années 1950, les catalogues de Sotheby's ou les vanités du XVIIe siècle. Autant dire qu'il ratisse large!

 Vernissage et exposition Beni Gassenbauer

Les cires de Shira Zelwer 

Les autres créateurs sélectionnés par la commissaire Mirav Krati et Sofia Komarova en charge d'Artvera's donnent dans tous les styles, comme le visiteur peut le découvrir sur deux étages. 
La personnalité la plus frappante me semble celle de Shira Zelwer, 40 ans. Cette sculptrice travaille la cire. 
Un peu comme à Grévin ou chez Madame Tussaud. Elle ne respecte cependant pas les échelles, à l'instar des deux musées cités. Shira tend à miniaturiser ses personnages tirés de la vie quotidienne, un peu comme l'Australien Ron Mueck (quand il ne les agrandit pas). 
Son œuvre la plus spectaculaire montrée à Genève est la reproduction, ou plutôt la recréation d'un immeuble pauvre de Tel-Aviv des premières années de l'Etat d'Israël. 
Elle en a révèle le moindre fil électrique pendant sur la façade et tous les grillages protégeant des intrus. 
C'est spectaculaire. Pour les Israéliens, il s'agit sans doute là d'un rappel. Pour nous, qui ne sommes pas forcément allés su place, il s'agit d'une révélation.

«Eiyna»
galerie Artvera's
1 rue Etienne-Dumont
jusqu'au 17 novembre 
Tél. 022 311 05 53
site www.arttveras.com 
Ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 18h, le samedi de 11h à 17h.

La Photo ci-dessus montre une petite partie de l'immeuble en cire de la sculptrice israélienne Shira Zelwer.

Source Bilan
Vous nous aimez, prouvez-le....


Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook... 
Sommaire
 Vous avez un business ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire