mardi 31 juillet 2018

« Non aux sionistes, non à Israël » : la synagogue du Havre vandalisée, une enquête ouverte


« Non aux sionistes, non à Israël » a été inscrit sur la devanture de la synagogue du Havre (Seine-Maritime), au matin du samedi 28 juillet 2018. Un tag prônant l’antisionisme (souvent confondu avec l’antisémitisme, la haine des Juifs, ndlr), soit le rejet de l’État d’Israël, crée en 1948 en Palestine......Détails.......


« Beaucoup de surprise et de consternation »

Cet acte de vandalisme, « nettoyé rapidement par les services de la Ville », Dov Lewin, le rabbin de la synagogue, l’a découvert samedi matin, « avec beaucoup de surprise et de consternation, en arrivant comme chaque semaine pour l’office du Chabbat », a-t-il expliqué dans un message publié sur Facebook.

« Il ne faut pas laisser passer »

« C’était assez impressionnant car ça prenait tout le mur, mais ça paraît amateur », commente-t-il auprès de 76actu, faisant référence à la faute flagrante : les deux « r » utilisés pour écrire « Israël ».
Le rabbin, qui qualifie le tag d’« antisémite », parle d’un « acte isolé » et constate que la communauté juive havraise a plus été outrée qu’apeurée. « Il ne faut pas laisser passer pour autant », lâche-t-il.
Ce n’est en effet pas la première fois que la synagogue est visée par un acte malveillant.
Fin 2016, ce sont des balles d’arme à feu qui avaient été retrouvées à terre, devant le lieu de culte, ainsi que dans la boîte aux lettres. Une enquête de police avait alors été ouverte.

Une enquête en cours

Si « ces faits sont graves », Victor Elgressy, président de la communauté juive du Havre, préfère ne pas les commenter.
« Je ne veux pas remettre de l’huile sur le feu, ni donner de l’importance à ceux qui ont fait ça. »
L’homme indique qu’il va se rendre au commissariat du Havre pour déposer plainte. Une enquête de police a par ailleurs été ouverte pour faire la lumière sur cet acte de vandalisme. 
À la suite des attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, en janvier 2015, la synagogue du Havre avait un temps été placée sous surveillance militaire 24 heures sur 24.
Aujourd’hui, seuls les grands événements organisés à la synagogue font l’objet d’une surveillance policière.

Source Actu
Vous nous aimez, prouvez-le....



Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook... 
Sommaire
 Vous avez un business ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire