mardi 26 juin 2018

Moshé Amirav à Rabat: Des ONG pointent son passé dans l'armée israélienne


Après Simon Skira, un autre ancien soldat de l’armée israélienne durant la guerre de Six jours (1967) s’attire les foudres des associations pro-Palestine au Maroc. L’universitaire Moshe Amirav est attendu à Rabat du 26 au 28 juin, pour participer à une conférence sur Jérusalem, organisée conjointement par les Nations unies, l’Organisation de la conférence islamique (OCI) et avec la participation du ministère marocain des Affaires étrangères.......Détails........



Très remonté, le Groupe d’action nationale pour la Palestine appelle les autorités compétentes à retirer l’invitation adressée à Amirav, qualifié de «criminel de guerre» dans un communiqué parvenu à notre rédaction.
En cas d’arrivée sur le sol marocain de l’ex-membre de l’armée israélienne, l’ONG demande son «arrestation» et son «jugement en tant que criminel de guerre». 
La colère des organisations de solidarité avec la Palestine se traduira, ce mardi, par l’observation d’un sit-in devant le siège de la Chambre des représentants.
Outre son passage dans l’armée, les griefs des amis de Khalid Sefiani portent également sur autre page du passé d’Amirav. 
En effet, de 1983 à 1993, il avait étroitement collaboré avec le maire de Jérusalem du Parti travailliste, Teddy Kollek (1965 à 1993), dans le planning du développement de la ville. 
Par ailleurs et contrairement au communiqué du «Groupe d’action nationale pour la Palestine», Moshé Amirav n’a jamais présidé la mairie de la ville sainte.
Le texte de l’ONG a sciemment omis l’engagement de l’Israélien dans l’amorce du dialogue, initié en juillet 1987, avec des personnalités palestiniennes très proches de l’OLP de Yasser Arafat, tout particulièrement Sari Nusseibeh et Faiçal Al Husseini. 
A la suite de cette première rencontre, le Likoud (extrême-droite) avait exclu de ses rangs Amirav.
Ces pourparlers condamnés par les deux camps avaient balisé le terrain pour les accords d’Oslo, signés le 13 septembre 1993.

Source Yabiladi
Vous nous aimez, prouvez-le....


Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook... 
Sommaire
 Vous avez un business ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire