dimanche 6 mai 2018

Qu’est-ce qui a permis d’éviter des incidents entre la Russie et Israël en Syrie ?


Moshe Yaalon, ex-ministre israélien de la Défense, a confié à Sputnik que l’établissement d’une ligne directe entre les militaires israéliens et leurs homologues russes en Syrie servait à éviter les affrontements non souhaités lors des opérations dans ce pays.......Détails.......


Dans une interview accordée à Sputnik Moshe Yaalon, ex-ministre israélien de la Défense, a raconté que la ligne directe établie entre les militaires israéliens et russes depuis près de trois ans avait dès le début permis d'éviter un grave incident quand un avion des forces aérospatiales russes avait failli entrer dans l'espace aérien de l'État hébreu.
«Elle (la ligne directe, ndlr) sauve des vies parce qu'elle permet d'éviter les malentendus. Au début de la présence russe, il y a eu une situation dans laquelle un pilote russe était à deux doigts de franchir notre frontière dans le Golan.
L'avion aurait été abattu s'il avait été syrien.

Votre avocate en Israël... 

Mais nous avons compris que c'était un avion russe et nous avons recouru à la ligne directe pour contacter Hmeimim (une base militaire russe en Syrie, ndlr): "Votre avion va pénétrer dans notre espace aérien. Faites attention!"», a raconté M.Yaalon, un des créateurs de cette ligne directe à l'automne 2015.
«Le problème a été réglé en un clin d'œil. Si un avion syrien avait été à sa place, il aurait été évidemment abattu», a-t-il ajouté.
Environ un an avant et dans des circonstances similaires, les militaires israéliens avaient abattu un bombardier syrien Su-24 au-dessus de la zone du Golan sous leur contrôle.
Une ligne directe entre la base de Hmeimim et le centre de commandement de l'armée israélienne à Tel Aviv a été établie aussitôt après le déploiement en Syrie du groupe aérien russe.
Les deux parties sont très satisfaites de l'efficacité de ce «mécanisme de "déconfliction"» et sont intéressées par son fonctionnement continu.

Source Sputnik News
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook... 
Sommaire
 Vous avez un business ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire