mardi 1 mai 2018

L'Agence internationale de l'énergie atomique enfonce encore un peu plus la tête dans le trou....

 
L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) persiste et signe dans son entétement et affirme " n'avoir aucune indication crédible d'activités en Iran liées au développement d'un engin nucléaire", et cela Malgré le fait que le Mossad ait dévoilé des milliers de documents prouvant le contraire......Détails.......

Un porte-parole de l'AIEA a déclaré que le conseil des gouverneurs avait déclaré "avoir achevé son examen de cette question après le rapport qui lui avait été présenté en décembre 2015", autrement dit, pour l'AIEA, circulez, il n'y a rien à voir.
Comment en aurait-il pu être autrement ? Cela fait des années que ces "cols blancs" affirment haut et fort que l'Iran a abandonné son programme nucléaire et surtout que celui-ci n'avait rien avoir avoir le développement d'une arme atomique.
Il est clair que les révélations du premier ministre israélien viennent semer une certaine zizanie au sein de l'agence internationale, elle qui s'était convaincue de la bonne foi des iraniens.


Votre avocate en Israël... 

Cependant, cette déclaration carrément simpliste ne suffira pas à expliquer l'existence de ces milliers de documents accablant pour l'Iran, qui s'est bien moquée de la communauté internationale.
Comment les grandes puissances pourraient ne pas annuler l'accord alors que les iraniens ne l'ont jamais respecté ?
Les révélations du Mossad embarassent bien sur l'Iran mais aussi l'AIEA et les grandes puissances, qui ont accepté de se faire ridiculiser par l'Iran
Les documents, photos, vidéos et autres graphes montrent sans aucun doute possible que l'Iran a bien développé de 1999 à 2003 un projet secret appelé Amad dans le seul but d'obtenir la bombe atomique.


Source Koide9enisrael
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook... 
Sommaire
 Vous avez un business ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire