lundi 7 mai 2018

Créteil : le parc de la Brèche va devenir parc Alain Ghozland


Le maire PS de Créteil a annoncé ce dimanche, lors de la fête de Lag Ba’omer, qu’il allait renommer le parc de la Brèche du nom d’Alain Ghozland, conseiller municipal de confession juive, tué en janvier 2016......Détails........

L’annonce a fait l’unanimité et a profondément touché la communauté juive de Créteil.
A l’occasion ce dimanche de la fête juive de Lag Ba’omer, célébrée pour la huitième édition au parc de la brèche, le maire PS Laurent Cathala a annoncé qu’il allait proposer au conseil municipal de renommer ce parc Alain Gozland. Le lieu de la fête portera ainsi le nom de ce conseiller municipal, de confession juive, tué en janvier 2016.
Plus de deux ans après la disparition de l’élu LR de Créteil, les deux auteurs présumés du meurtre attendent leur procès.
« Il y a près de trois ans disparaissait un de nos collègues dans des conditions tragiques, a rappelé Laurent Cathala.
Malgré nos divergences politiques, j’avais beaucoup de considération pour lui. Je vais donc proposer lors d’un prochain conseil municipal que nous donnions son nom à ce parc. »
Applaudie par la communauté, cette décision a également été saluée par Valérie Pécresse, président LR de la Région et fidèle de la fête de Lag Ba’omer. « Alain Ghozland était l’un de mes amis, s’est souvenue l’élue. Par-delà les clivages politiques, c’était une personnalité très engagée dans la vie des Cristoliens. Merci du fond du cœur pour cette décision. »

Votre avocate en Israël... 

Plusieurs milliers de personnes ont profité ce dimanche des jeux, des stands très familiaux proposés pour Lag Ba’omer dans le futur parc Alain-Ghozland. Le conseiller habitait à deux pas de là.
« On le connaissait bien, on était proche de lui, alors le choix de ce parc ça nous touche beaucoup, commentent Yonathan et Yoni. Ce lieu a une grande portée grâce à la fête, comme ça, on pensera toujours à ses actions. »
« Alain Ghozland était très impliqué dans la vie de la communauté, il a aidé beaucoup de monde, c’est mérité », insiste Sephora, venue en famille.
La communauté juive, qui comptait sur place ce dimanche des représentants nationaux, voulait faire de cette fête celle du « vivre-ensemble ».
« Les médias véhiculent des ondes négatives, mais après les moments troubles de 2014 et 2015, il faut oser un si beau rassemblement, a insisté Albert Elharrar, président de la communauté juive de Créteil. Sans sa communauté juive, Créteil ne serait pas une telle cité. »

Source Le Parisien
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook... 
Sommaire
 Vous avez un business ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire