jeudi 3 mai 2018

Cisco gobe Accompany pour nourrir WebEx au big data

 
Comment déterminer le moment opportun pour joindre un contact professionnel ? C’est l’une des questions auxquelles Accompany entend répondre par l’agrégation et l’analyse massive de données......Détails.......


La société californienne met cette approche en œuvre par le biais d’une plate-forme logicielle hébergée sur le cloud Amazon Web Services.
Lancée en 2016, l’offre associe une base de données portant sur « des millions de décideurs et d’entreprises », un moteur de recherche et un gestionnaire d’agendas.
Exploitable par le biais d’une interface Web, d’une app mobile (iOS) et de modules complémentaires (Gmail, Outlook, Salesforce), elle a retenu l’attention de Cisco.
L’équipementier réseau américain a mis 270 millions de dollars sur la table pour s’emparer d’Accompany.
Il entend finaliser la transaction au 4e trimestre 2018 et établir des passerelles avec son portefeuille de solutions collaboratives, à commencer par WebEx.
Cette intégration doit permettre de simplifier l’organisation de réunions en ligne en donnant aux participants davantage de contexte. Réseaux sociaux, messageries, calendriers et répertoires sont autant de sources de données connectables dans cette optique.
Au-delà des réunions, la plate-forme d’Accompany a une visée plus globale : tenir les utilisateurs au courant des actualités de leur réseau professionnel et identifier les relations qui s’y créent. Elle combine, en ce sens, des fonctions que proposent divers plugins et assistants virtuels.

Votre avocate en Israël... 

Atomes crochus

En cinq années d’activité, Accompany a levé un peu plus de 40 millions de dollars (source CrunchBase).
Sa fondatrice et principale dirigeante Amy Chang – ancienne d’eBay et de Google – était membre du conseil d’administration de Cisco depuis octobre 2016.
Elle quitte ce poste à l’occasion du rapprochement et devient, toujours au sein du groupe américain, responsable de l’entité Collaboration Technology Group, qui dégage 5 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel.
Son prédécesseur Rowan Trollope – qui était en fonction depuis 2012 – prend la tête de Five9, éditeur de logiciels pour centres d’appels.
Cisco revend, en parallèle, une partie des actifs hérités de l’acquisition de NDS. Il avait signé un chèque de 5 milliards de dollars pour s’emparer, en 2012, de cette firme israélienne spécialisée dans le traitement des flux vidéo pour l’industrie télévisuelle.
Les technologies récupérées dans ce cadre avaient été intégrées dans la division Videoscape… objet, depuis plusieurs mois, de rumeurs de démantèlement.
Cisco vise une clôture de la transaction au 1er trimestre 2019.
La presse israélienne évoque un deal à 1 milliard de dollars avec la société d’investissement Permira, ancien propriétaire de NDS (acquis auprès de News Corp).
Les journaux américains tablent sur un montant inférieur.
Source IT Espresso
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook... 
Sommaire
 Vous avez un business ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire