mercredi 14 mars 2018

Ne ratez pas le document inédit "Dans la tête des SS" sur France 3....


 
Un documentaire de Serge de Sampigny, produit par Histodoc, diffusé en première partie de soirée mercredi 4 avril sur France 3 : "Dans la tête des SS"........Détails.........

SS : deux lettres blanches sur fond noir, comme des éclairs... Ces hommes, les Schutzstaffel (escadrons de protection) portaient une tête de mort sur leur casquette.
Tous volontaires, ils se considéraient comme l’élite raciale du peuple allemand, des êtres supérieurs aux autres et sûrs de leur bon droit. Ivres de leur puissance, façonnés par l’idéologie national-socialiste, ils personnifient la terreur hitlérienne.
Créés en 1925 pour assurer la protection du Führer auquel ils avaient juré fidélité jusqu’à la mort, les SS ont décimé le peuple juif, ensanglanté l’Europe, massacré leurs ennemis sans états-d’âme.

Votre avocate en Israël... 

Plus de 70 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, des dizaines d’anciens SS, nés dans les années 20, sont encore en vie. Tous n’ont pas participé au génocide mais beaucoup restent antisémites et convaincus des bienfaits du national-socialisme.
Agés de plus de 90 ans, obstinés et nostalgiques, ils vivent en Allemagne, en Autriche, en France, en Belgique ou même en Grande-Bretagne. Certains tentent toujours d’échapper à la justice, notamment ceux qui étaient membres du personnel des camps de concentration nazis.
Pendant deux ans, aidé d’une solide équipe d’enquêteurs recrutés en Europe et en Amérique du sud, Serge de Sampigny a retrouvé et interviewé une vingtaine d’anciens SS.
Cinquante heures d’entretiens. Des propos souvent choquants, parfois intolérables car la plupart continuent d’amoindrir ou de nier la réalité du massacre.
Certains vont jusqu’à écrire leurs souvenirs ou à participer à des réunions néo-nazies. Ils ne craignent pas de s’exprimer sur les réseaux internet.
Quelle fut la part de l’idéologie, du nationalisme et de l’opportunisme dans l’engagement de ces jeunes adultes? Ce documentaire tente de raconter, de l’intérieur, les raisons qui poussent un homme à s’engager dans une organisation radicale.

 Vous avez un business ?

En essayant de se placer « dans leurs têtes », sans les excuser, Serge de Sampigny cherche, à travers eux, à identifier les ressorts universels du fanatisme, d’hier comme d’aujourd’hui.
Pour illustrer les propos des anciens SS, ce documentaire utilise de très nombreuses images inédites, notamment des films amateurs tournés par les SS eux-mêmes et retrouvés grâce à des documentalistes et collectionneurs allemands.
On y voit des gardiens SS filmant leur vie quotidienne à l’intérieur d’un camp de concentration en Pologne occupée. On y découvre l’un des plus grands dignitaires de la SS, Reinhard Heydrich, l’architecte de la Solution finale, sur des images de famille cédées par son fils. Filmé en vacances dans les Alpes bavaroises, « l’Ange noir » y apparaît entouré de ses jeunes garçons, dont l’un fait le salut hitlérien à la caméra...
A l’aide de ces films rares, nous entrons dans les écoles des futures épouses d’officiers SS, où elles se préparent à devenir mères au foyer et à enfanter de futurs petits nazis.
Nous pénétrons dans les casernes de l’Ordre Noir, avant de les suivre sur les champs de bataille, incendiant les villages et fusillant les partisans.

Votre avocate en Israël... 

Le récit se poursuit dans un mélange d’atrocités et de scènes faussement anodines, comme cette visite touristique à l’Acropole d’Athènes, où Heinrich Himmler, le Reichsführer-SS, s’intéresse à l’architecture antique au milieu de ses soldats. L’une des scènes les plus glaçantes a lieu le 9 novembre 1938 à Munich : éclairés par des torches, des milliers d’officiers SS, appelés à devenir de nouveaux chevaliers teutoniques, jurent fidélité à Adolf Hitler.
Cette nuit-là, les nazis déclenchent ce qu’ils nommeront la Nuit de cristal, un pogrom à l’échelle de toute l’Allemagne qui fera une centaine de victimes dans la communauté juive.
Comme un prélude funeste à la politique d’extermination dont les SS seront bientôt chargés.
Un documentaire qui s’enfonce dans l’horreur et la sidération, et dont l’on ne sort pas indemne, annonce France 3.

Source Le Blog TV News
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook... 
Sommaire
 Vous avez un business ?  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire