mardi 6 mars 2018

D'après Netanyahu, Riyad a autorisé Air India à survoler son territoire pour ses liaisons avec Israël

 
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a indiqué que l'Arabie Saoudite avait accepté qu'Air India survole son territoire pour ses futurs vols directs à destination et en provenance d'Israël, ont rapporté mardi les médias israéliens.......Détails........

L'Arabie Saoudite et Israël n'ont pas de relations diplomatiques. Une décision favorable de Riyad dans ce dossier serait interprétée comme un signe supplémentaire mais significatif d'un prudent rapprochement entre les deux pays.

Un porte-parole d'Air India a cependant déclaré à l'AFP que la compagnie n'avait jusqu'à présent reçu aucune réponse à la demande qu'elle avait présentée pour utiliser l'espace aérien saoudien pour ses vols entre l'Inde et Israël. Aucun commentaire n'a été obtenu de l'Arabie Saoudite.
M. Netanyahu, actuellement à Washington, a indiqué lundi soir à des journalistes israéliens qui l'accompagnent qu'Air India avait signé le jour même un accord pour que ses appareils survolent l'Arabie Saoudite quand seront lancés les vols directs entre New Delhi et Tel-Aviv dans les prochaines semaines.
En revanche, l'Arabie Saoudite n'a pas accordé la même autorisation à la compagnie israélienne El Al pour les vols qu'elle opère entre Tel-Aviv et Mumbai, a-t-il dit.

Votre avocate en Israël... 

La permission de survoler l'Arabie Saoudite supposerait un gain de temps et d'argent considérable.
M. Netanyahu est en discussion avec El Al pour que la compagnie israélienne ne soit pas désavantagée commercialement, a rapporté le journaliste du Jerusalem Post voyageant avec M. Netanyahu.
Un porte-parole d'Air India s'est cependant gardé de confirmer les propos de M. Netanyahu. "Nous avons demandé l'autorisation pour cet itinéraire à la direction générale de l'aviation civile (indienne). C'est à eux qu'il appartient de décider, mais nous n'avons reçu aucune communication à ce propos de la part du régulateur", a-t-il dit.
M. Netanyahu et l'administration américaine de Donald Trump promeuvent avec insistance l'idée d'une nouvelle convergence d'intérêts entre Israël et les pays arabes, à commencer par l'Arabie Saoudite, face à l'ascension de l'Iran, à la menace de l'islam radical et à de nouvelles réalités régionales.
Ils laissent entendre qu'elle pourrait conduire à une reconfiguration diplomatique régionale alors que seuls deux pays arabes (Egypte, Jordanie) entretiennent des relations diplomatiques avec Israël.
En dépit des signes de discrète interaction, les autorités saoudiennes restent muettes sur d'éventuels contacts, même informels, avec Israël.
Source L'Orient le Jour
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire Vous avez un business ?   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire