mercredi 14 février 2018

Vidéo: déportée à Ravensbruck en 1944, rescapée, elle témoigne

 
Marie Vaislic et son mari, Jean, sont des passeurs de mémoire. Ce couple a survécu aux camps de concentration nazis. Aujourd'hui, partout où ils le peuvent, ils témoignent pour que jamais l'on n'oublie.......Détails et vidéo.......

Juillet 1944, rue Sainte-Catherine à Toulouse.
Marie a 14 ans. Elle est seule dans la maison. Une enfant comme tous les enfants, à part qu'elle est juive.
Ce jour là, deux hommes frappent à la porte, un allemand et un français, un milicien.


Le grand voyage

Arrêtée, Marie est interrogée à la maison de la Gestapo, sur les allées Frédéric Mistral à Toulouse.
Après plusieurs heures durant lesquelles ses tortionnaires tentent de lui faire avouer où se cachent ses parents, elle est conduite à la caserne Caffarelli où elle retrouve des familles entières, des juifs parqués.
Quelques jours plus tard, l'heure du grand voyage. Des convois de souffrance qui roulent pendant des jours.


Votre avocate en Israël...

Les camps

Les survivants arrivent à Ravensbruck. Les autres prisonniers leur décrivent alors l'horreur des chambres à gaz. Très vite, Marie sera transférée à Bergen-Belsen en Basse-Saxe. Elle se souvient, notamment, de la salle de douche dans laquelle on les fait pénétrer.
Terrifiés, les prisonniers s'attendent à périr par le gaz. mais ce jour-là c'est de l'eau qui coulera.
Et puis ensuite, les horreurs quotidiennes du camp (que Marie raconte avec précision dans le témoignage que vous retrouverez au bas de cet article).


Jean en a aussi réchappé

Jean Vaislic a vécu dans le ghetto de Lodtz avant de se retrouver à son tour dans un camp nazi.
Luis aussi en réchappera.

Aujourd'hui, tous deux témoignent lorsqu'ils en ont l'occasion, racontent leur histoire, comme ce jour là de janvier 2017 à l'Espace du Judaïsme à Toulouse.



Source France TV Info
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire Vous avez un business ?  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire