Chargement...

jeudi 20 juillet 2017

Netanyahu : "Israël ne va pas retirer les détecteurs de métaux dans l'immédiat"


Israël ne compte pas retirer pour l'instant les détecteurs de métaux du Mont du Temple (esplanade des Mosquées pour les musulmans) qui ont installé dimanche après une attaque terroriste qui a coûté la vie à deux policiers israéliens, mais va réévaluer très vite la situation, a déclaré mercredi le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, tandis des milliers de musulmans ont prié dans la soirée à l'extérieur du lieu saint.....Détails.......



Netanyahou, qui se trouve en visite à Budapest, a consulté les responsables des services de sécurité israéliens pour déterminer s'il fallait retirer ces détecteurs avant la prière du vendredi qui rassemble en général plus de 30.000 fidèles.
Une réunion de crise se tiendra demain à Jérusalem dès le retour du dirigeant israélien.
"Nous voulons résoudre cette crise de la manière la plus douce possible et rétablir le calme", ​​a ajouté Netanyahou. "Nous parlons avec le monde arabe et nous lui expliquons qu'il n'y a absolument aucun changement du statu quo" sur le site sacré.
Les détecteurs de métaux "sont un moyen d'empêcher que des armes à feu pénètrent l'enceinte du Mont du Temple", a-t-il déclaré.
Le site sacré est depuis plusieurs jours l'épicentre de tensions entre les fidèles musulmans et Israël, suite à l'installation des détecteurs de métaux décidée après que les autorités ont découvert que les terroristes avaient caché leurs armes sur le site sacré et en étaient sortis pour ouvrir le feu sur les officiers israéliens.

Prières à l'extérieur du site et affrontements

Dans la soirée, des milliers de fidèles musulmans ont prié mercredi soir pour le quatrième jour consécutif à l'extérieur du Mont du Temple pour protester contre l'installation de ces détecteurs.
A la fin de la prière mercredi soir, les musulmans ont scandé devant la porte des Lions: "par notre âme et notre sang, nous nous sacrifierons pour toi al-Aqsa" face à une haie de garde-frontières israéliens.
Entretemps, des affrontements entre forces de l'ordre israélienne et manifestants ont de nouveau eu lieu près de Shuafat, un camp de réfugiés palestiniens de Jérusalem-Est. Un Palestinien accusé d'avoir lancé une bouteille incendiaire a été arrêté, a annoncé la police.
Des heurts se sont également produits au barrage routier fortifié de Qalandia au nord de la ville, a ajouté la police qui n'a pas fait état d'arrestation.
L'Etat hébreu a par ailleurs entamé des négociations intensives avec la Jordanie afin de mettre fin à la crise du Mont du Temple. Le chef de l'organisation du Waqf, basé en Jordanie, qui administre le lieu saint, a confirmé les contacts entre Israël et la Jordanie concernant les détecteurs de métaux.
"Nous sommes en contact avec le gouvernement jordanien qui est en contact avec le gouvernement d'Israël", a déclaré le directeur du Waqf, Sheikh Azzam al Khati.
"Comme tout le monde le sait, la sécurité a toujours été entre les mains des Israéliens. Mais nous n'accepterons aucun changement, même pour la sécurité ", a-t-il déclaré.
Selon la chaîne Channel 2, un désaccord oppose d'un côté le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan et les représentants de la police israélienne, partisans du maintien des détecteurs et les dirigeants des services de sécurité du Shin Bet qui souhaitent leur retrait afin d'éviter une escalade de la violence inutile.
D'anciens responsables la police cités par les médias estiment que faire passer aux détecteurs de métaux la foule de fidèles qui vient prier le vendredi risque de provoquer de graves affrontements.

Rouverture pour les non-musulmans

Dans l'après-midi, ce sont environ 150 à 200 fidèles musulmans qui se sont réunis pour prier dans la rue près de la Porte des Lions en signe de protestation.
Après la prière, quelques hommes sont restés et ont lancé des chants avant que la police ne leur demande de quitter les lieux.
Un fidèle a été arrêté après avoir refusé d'obtempérer. Ses compagnons ont alors commencé à jeter des bouteilles d'eau aux officiers.
La police a répondu avec des grenades étourdissantes, et la foule s'est dispersée rapidement.
La police a déclaré que l'homme était arrêté pour "trouble à l'ordre public".
Les affrontements sont intervenus alors l'annonce de la décision du chef de la police de Jérusalem, Yoram Halevi, de rouvrir l'accès du Mont du Temple aux non-musulmans, quelques heures après avoir ordonné le fermeture du site suite à une violation des règles du site sacré par des visiteurs juifs.
Israël assure ne pas vouloir modifier les règles tacites d'un statu quo aux termes desquels les musulmans peuvent monter à toute heure sur l'esplanade et les Juifs y pénétrer à certaines heures mais sans pouvoir y prier.
Source I24News
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire