Chargement...

lundi 24 juillet 2017

Interpol met l’Europe en garde contre 173 terroristes prêts à commettre des attentats....

 
L’organisation internationale de police criminelle Interpol a diffusé au mois de mai une liste de 173 combattants du groupe armé État islamique (EI) susceptibles de commettre des attaques en sol européen, selon des révélations faites par le quotidien britannique The Guardian......Détails........



Ces terroristes auraient été spécialement entraînés pour mener des attentats suicides afin de venger l’EI, qui a récemment connu des revers militaires importants en Irak et en Syrie.
Interpol, qui a basé cette liste sur des renseignements récoltés par le FBI lors d’opérations en Irak et en Syrie, appelle les États à être vigilants : « Les hommes qui figurent sur la liste pourraient avoir été entraînés à construire et positionner des explosifs artisanaux pouvant causer de sérieuses blessures ou la mort. »
« Ils pourraient voyager à l’étranger » et auraient manifesté leur volonté de commettre une attaque suicide pour soutenir l’islam, ajoute-t-on.
La liste comporte plusieurs détails au sujet de ces 173 combattants, dont leur nom, leur dernière adresse probable, la date de leur recrutement par l’EI, la mosquée où ils priaient pendant les combats, des photographies et même le nom de leur mère.
Malgré ces informations, les organisations antiterroristes occidentales font face à un défi grandissant quand vient le temps d’identifier les suspects, qui ont accès à des tonnes de faux documents, de doubles identités et de faux passeports.

Motivés par la chute du califat

L’EI, qui avait proclamé son califat à Mossoul, une importante ville du nord de l’Irak, tente actuellement d’en gérer la perte, au terme d’une joute militaire qui a donné lieu aux combats les plus violents depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.
L’organisation internationale de police criminelle Interpol a diffusé au mois de mai une liste de 173 combattants du groupe armé État islamique (EI) susceptibles de commettre des attaques en sol européen, selon des révélations faites par le quotidien britannique The Guardian.

Les réseaux européens de lutte contre le terrorisme craignent que la chute du califat ne motive les combattants à se rendre en Europe pour perpétrer des attentats.
Mais la vitesse à laquelle cette migration pourrait se produire dépend d’une foule d’éléments. L’EI pourrait en effet tenter d’établir une nouvelle base en Syrie puisque Raqqa, son dernier bastion majeur dans le nord-ouest, devrait bientôt tomber aux mains des forces kurdes.
Le groupe pourrait alors se replier vers le sud, à Deir ez-Zor et ce jusqu’à Abou Kamal, près de la frontière irakienne.
En 2015, l’ONU estimait que 20 000 étrangers, dont 4000 Européens, gonflaient les rangs de l’EI. C’est toutefois la première fois qu’une liste recense certains de ces combattants qui pourraient perpétrer un attentat suicide.
En France seulement, les attentats liés à l’État islamique ont fait 240 morts depuis 2015.
Source Tribune Juive
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

1 commentaire:

  1. J'espère que l'Europe va réagir fermement, ...par exemple en menaçant de réduire de 5% leurs allocations diverses s'il commettent un attentat !

    RépondreSupprimer