Chargement...

dimanche 4 juin 2017

Mohamed VI refuse de se rendre au sommet de la CEDEAO en raison de la présence de Netanyahu...

 
 
Alors qu’il avait émis le vœu de voir le Maroc intégrer la CEDEAO, le roi Mohamed VI a refusé de se rendre au sommet de cette organisation qui a lieu à Monrovia, la capitale libérienne. De source officielle, cette décision est liée à la présence du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, à ce 51 ème sommet de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest......




L’information est désormais officielle. Mohammed VI, ne prendra pas part au sommet de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui se tient actuellement même dans la capitale libérienne, Monrovia.
L’information a été donnée via un communiqué des affaires étrangères, que le roi n’effectuera pas le déplacement à ce sommet qui doit pourtant plancher sur des questions importantes liées à l’avenir de l’organisation, notamment, sur la candidature du Maroc à intégrer la CEDEAO.

 Le communiqué publié dans la nuit de jeudi à vendredi, explique que ce désistement est lié au désaccord de sa majesté avec l’invitation adressée au Premier ministre Israélien, Benjamin Netanyahu.
Le roi “souhaite que sa première présence à un sommet de la Cédéao n’intervienne pas dans un contexte de tension et de controverse, et tient à éviter tout amalgame ou confusion”, conclut le communiqué, laissant entendre que le roi ne se rendrait pas au sommet.

L’information a d’ailleurs été confirmée par une source au ministère des Affaires étrangères.
L’absence du royaume chérifien à cette rencontre de haut niveau contraste avec l’intense activité diplomatique que le pays a développée ces derniers mois, et après son retour « triomphal » au sein de l’Union Africaine, dans le but de devenir membre de la Cédéao.
Le 51ème sommet de la Cédéao se tient depuis ce samedi 3 juin, et ce , jusqu’au 4 juin, à Monrovia. Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu y est attendu dès ce dimanche, à la tête d’une importante délégation diplomatique et économique, a indiqué son cabinet.
Israël a entrepris comme le Maroc, d’intenses mouvements diplomatiques et économiques en vue d’accroître et renforcer sa présence sur le continent. L’on se souvient, en août 2016, le Premier ministre hébreu s’était rendu dans quatre pays africains dont le Togo.

D’ailleurs, le pays du président Faure Gnassingbé s’est proposé d’accueillir un sommet Afrique-Israël, le premier du genre. la rencontre qui devrait se tenir en Octobre prochain, verra la participation d’une trentaine de dirigeants africains.

Source Leral
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire