Chargement...

dimanche 25 juin 2017

Modi'in : Découverte d’une collection de bijoux vieille de 900 ans dans une forteresse croisée (Photos)

 
Comment des bagues, des épingles à cheveux et des bracelets vieux de 900 ans ont-ils pu se retrouver dans la cuisine de la tour de la forteresse des Croisés à Modiʻin ? Ce n’est pas une question pour un examen d’histoire, mais ces jeunes qui ont participé à des fouilles archéologiques dans leur ville se la posent certainement. Les lycéens de douzième année - ont eu l'occasion de découvrir des témoignages de ceux qui ont vécu ici dans le passé......Détails et photos.........

Ces fouilles sous l’égide de l'Autorité des antiquités d'Israël, en coopération avec la municipalité de Modiʻin Maccabim-Reʻut, font partie d’un projet culturel et pédagogique à Givat HaTittora. 
Chaque jour, une classe vient travailler sur le site archéologique avec des retraités et des bénévoles habitant dans la ville. L'objectif de l'excavation est à la fois éducatif et social en offrant aux résidents de la ville, de tous âges, l'occasion de découvrir le patrimoine culturel de la ville directement et sans médiation.
La colline de la Tittora est un site archéologique unique et fascinant dans les frontières municipales de Modiʻin Maccabim-Reʻut. 

Les fouilles archéologiques de la colline ont révélé des vestiges couvrant 6000 ans d’occupations depuis la période chalcolithique et jusqu'à l'ère moderne. Le lieu est stratégique car il est situé sur la principale route allant de la plaine côtière à Jérusalem. La colline est entourée de vallées fertiles cultivées pendant toutes ces périodes.
Selon Avraham Tendler, directeur des fouilles pour l'Autorité des antiquités d'Israël, "les étudiants et les bénévoles de Modiʻin ont mis au jour la cour intérieure de la forteresse des croisés qui servait de cuisine au Moyen-Âge, il y a 900 ans. 

Des fours anciens en argile (tabuns), des casseroles, des bols, des plats à service et une table ont été retrouvés dans l'ancienne cuisine, ainsi que de nombreux restes de nourriture comme les noyaux d'olives, des légumineuses, des pépins de raisin carbonisés et des os d'animaux. 
Il semblerait que les cuisinières de l'époque portaient leurs bijoux devant les fourneaux en faisant la cuisine et que parfois il leur arrivait de les perdre, si on se fie aux nombreux morceaux de bijoux de bronze et d'argent trouvés là.  
C’est à Yohananoff Mati, un archéologue bénévole qui participe régulièrement à l'excavation que nous devons la découverte de la plupart des bijoux. "Sur l'ensemble du site, nous avons trouvé beaucoup d'objets métalliques y compris les pièces de monnaie, des bagues, des bracelets et des outils servant au maquillage," dit-il. 

"Ces découvertes indiquent la nature des activités traditionnellement associées aux travaux domestiques des femmes." Les résidents de la ville venant participer aux fouilles avec d'autres bénévoles sont en train d'explorer les fondations de la forteresse mettant au jour un grand bâtiment de la période romaine sous la forteresse des croisés.
"J'ai été heureuse de découvrir une communauté vibrante, mixte et enthousiaste dans la ville de Modiʻin," dit Vered Bosidan, coordinatrice du projet au nom de l'Autorité des antiquités d'Israël. "Les résidents locaux ont une connexion spéciale avec la colline de la Tittora et je suis sûre que suite à ces fouilles cela ne fera que se renforcer. 

L'enthousiasme commence avec la jeune génération, grâce aux activités menées par l'Autorité des antiquités d'Israël dans les écoles. C'est de cette façon que se développe la prise de conscience du besoin de préserver les vestiges du passé."
La municipalité de Modiʻin Maccabim-Reut œuvre pour la création d'un parc urbain sur la colline, pour rendre le site plus accessible au public, et voudrait voir cet effort se poursuivre pendant de nombreuses années ce qui permettra en même temps aux habitants de la région de continuer à approfondir les fouilles et mettre au jour des strates plus anciennes pour en explorer les trésors. La colline est un tell, c’est-à-dire que c’est une formation artificielle où se trouvent des vestiges des civilisations ayant habité les lieux au fil des siècles.
Le Maire de Modiʻin, Haim Bibas, dit : " la colline de la Tittora symbolise le lien entre l'ancienne Modiʻin avec sa riche histoire et la ville moderne d’aujourd'hui. La colline présente de nombreuses découvertes archéologiques et historiques qui méritent d'etre vues par les visiteurs  qui profitent en outre de cet espace de verdure en ville. 

Nous continuerons à travailler en collaboration avec toutes les autorités compétentes pour faire du site de la Tittora un lieu accessible à tous et pour exposer sa riche histoire et ses trésors archéologiques."
 









Par Esther Vantu

Source Koide9enisrael
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire