Chargement...

jeudi 8 juin 2017

Haley et Netanyahou déterminés à faire annuler la résolution 2334

 
 
Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et l'ambassadrice des États-Unis aux Nations Unies Nikki Haley ont convenu de travailler pour faire annuler la résolution 2334 de l'ONU qui condamne les implantations juives de Cisjordanie, adoptée grâce à l'abstention de l'administration Obama, à quelques semaines de la fin de l'ancien président américain, a indiqué mercredi la chaîne israélienne Channel 2......



La résolution 2334 du Conseil de sécurité, adoptée en décembre 2016, fustige les implantations israéliennes, estimant qu'elles n'ont "aucune validité juridique" et représentent "une violation flagrante du droit international".
La diplomate américaine, qui est arrivée mercredi matin en Israël pour une visite officielle de trois jours, a affirmé à Netanyahou qu'elle s'employait activement à changer les attitudes l'égard d'Israël à l'ONU.
"Nous commençons à voir un changement à New York. Je pense qu'ils savent qu'ils ne peuvent plus continuer à répondre comme ils le faisaient auparavant", faisant allusion aux pays qui critiquent régulièrement l'Etat hébreu dans les différents organismes de l'ONU.
Nikki Haley a aussi évoqué un "jour nouveau" pour l'Etat hébreu aux Nations unis, lors d'entretiens avec les dirigeants israéliens à Jérusalem.
"Je n'ai jamais pris à la légère les brutes, et l'ONU a brutalisé Israël depuis très longtemps", a affirmé Mme Haley lors d'une rencontre avec le président Reuven Rivlin.
"Nous ferons en sorte que cela ne se produise plus", a-t-elle prévenu selon un communiqué de la présidence israélienne.
Après le vote de la résolution 2334, Israël avait réagi vigoureusement, qualifiant celle-ci de "honteuse".
Alors candidat à la présidence américaine, Donald Trump avait condamné le vote, remettant en question l'efficacité de l'ONU et promettant que "les choses seraient différentes", une fois élu.
Haley avait affirmé en mars dernier que le "dénigrement" de l'Etat hébreu aux Nations unies était "terminé", lors de la conférence annuelle de l'Aipac (American Israel Public Affairs Committee), le premier lobby américain pro-israélien.
La diplomate américaine avait qualifié la résolution de "un coup de pied dans le ventre ressenti" aux Etats-Unis.
"Tout ce que je peux vous dire, c'est que tout le monde aux Nations unies a peur de me parler de la résolution 2334", avait affirmé l'ambassadrice.
"Et je veux qu'ils sachent que, certes, c'est arrivé, mais que cela n'arrivera plus", a-t-elle promis, avant de lancer : "L'époque où l'on dénigrait Israël, c'est terminé"
Washington dénonce depuis des années le fait qu'Israël est le seul pays avec un point fixe (le point 7, intitulé: "La situation des droits de l’Homme en Palestine et dans les autres territoires arabes occupés") à l'ordre du jour de chaque session du Conseil des droits de l'Homme à Genève (trois fois par an).
Israël et les Etats-Unis ont dénoncé à de multiples reprises cet "agenda biaisé" du Conseil.

Source I24News
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire