Chargement...

jeudi 8 juin 2017

Découvrez l'homme qui transforme l'air en eau potable ! (Vidéo)

 
 
Une société israélienne a la solution pour régler les graves problèmes d'eau potable dans le monde: extraire l'eau de l'air. Une solution qui serait très économique également, explique le fondateur Arye Kohavi.......Détails et Vidéo......



Dans un futur proche, les graves problèmes de l’accès à l’eau potable dans le monde pourraient connaître un dénouement heureux. C’est du moins ce qu’on se dit après avoir discuté avec Arye Kohavi, le fondateur de Water-gen. 
50% de la population planétaire n’a pas accès à de l’eau potable à domicile. Pourtant, l’essentiel de ces gens vient dans des climats chauds et humides, c’est là tout le paradoxe que veut solutionner la société Israélienne, Water-gen.
Arye Kohavi était à Bruxelles ce mercredi. Il allait être reçu au parlement européen pour participer à la conférence "Innovation across borders" qui met en avant les projets positifs qui se développent en Israël. Le projet d’Arye Kohavi est des plus positifs, car il a le potentiel de régler la question de l’eau potable dans le monde entier en tirant son eau directement de l’air ambiant. Une solution qui peut paraître étonnante, mais qui est loin d’être farfelue.
Kohavi nous rappelle ainsi que les systèmes d’air conditionné produisent déjà de l’eau à partir de l’air. 
"Le défi n’est pas de créer de l’eau à partir de l’air, mais de comment produire beaucoup d’eau avec un minimum d’énergie", pointe le co-CEO de Watergen. "Si vous faites tourner l’air conditionné classique pour produire de l’eau, le litre d’eau vous reviendrait à 15 centimes d’euros, ça n’aurait aucun sens", ajoute-t-il.
Cet ancien militaire a lancé son projet en 2009. Il s’est rendu compte à quel point il était difficile d’amener de l’eau aux troupes. Il a donc mis un système sur pied. Le principe repose sur la déshumidification de l’air. À la fin du processus, on retrouve de l'eau pure à laquelle la machine ajoute des minéraux pour des questions de goût.
Les premiers clients étaient donc des militaires. L’armée israélienne, mais aussi américaine, française, etc. Des bons clients car des bons payeurs, mais aussi des clients exigeants. "Ils veulent que vos produits puissent être largués par avion, transporté sur rail, etc.", dit Kohavi.
Mais ses solutions ont un potentiel indéniable pour amener de l'eau saine aux plus démunis de la planète. Surtout que Kohavi est ses équipes ont perfectionné la technique et revendiquent un prix au litre sous les 1,5 eurocent le litre d’eau. Une solution toute trouvée pour les pays qui ont des problèmes d’eau potable. "C’est bizarre de devoir le dire, mais c’est le travail des gouvernements de fournir de l’eau potable à leur population et beaucoup ne remplissent pas cette mission", explique Kohavi. 
Toute l’Asie du sud-est, l’Inde, la Chine, tous les pays africains ou encore le Brésil et le Mexique sont des cibles idéales pour cette technologie. Water-gen revendique un coût divisé par 10 par rapport à  l'eau en bidon pour le litre d'eau potable dans ces pays. 
"Le problème de l’eau n’est pas de mettre de l’eau de bonne qualité au début du tuyau. Il faut que ça arrive dans le même état chez les gens", explique-t-il. Avec sa solution, pas besoin de refaire ou de construire d’immenses infrastructures. Un avantage indéniable dans les pays où l’on a le plus grand mal à les réaliser. 
"Ce que nous disons, c’est qu’on peut utiliser l’eau municipale pour les douches, les toilettes etc.
Mais on fournira de l’eau venant de l’air pour l’eau potable". On ne parle que de deux litres par jour et par personne. La société propose trois tailles de machine de celle pour un foyer qui propose 15 litres d'eau par jour, en passant par la machine moyenne pour une école (450 l/jour), à celle pour tout un quartier (3000l/jour). 
Les plus petits systèmes devraient coûter dans les 400 euros. Des systèmes plus conséquents entre 8.000 et 10.000 euros.
En termes de santé publique dans des villes comme New Delhi ou Mexico City le gain serait considérable. "Mexico City est l’une des plus grandes villes au monde et personne ne peut boire au robinet", donne en exemple Kohavi.
"Faire bouillir de l’eau n’est pas la solution. Vous éliminez les bactéries, mais la pollution chimique de l’eau reste . Vous ne devrez donc pas aller à l’hôpital le jour d’après. Mais la contamination chimique va diminuer votre espérance de vie de 10 à 15 ans", explique Kohavi.
Des systèmes de création d'eau à domicile pour produire 15 litres d'eau potable par jour à partir de l'air. La machine devrait coûter dans les 400 euros. © Water-Gen
Des systèmes de création d'eau à domicile pour produire 15 litres d'eau potable par jour à partir de l'air. La machine devrait coûter dans les 400 euros. © Water-Gen
Water-gen emploie une trentaine de personnes en Israël pour le développement de ses solutions et travaille avec des partenariats locaux dans les pays où elle commercialise ses solutions. 
La production de masse de ses systèmes de production d’eau à partir de l’air va commencer chez des contractants dans les prochains mois en Inde, au Mexique et en Chine. 
C’est une belle alternative, même dans nos pays, dans les endroits qui n’ont pas de bon accès à l’eau. C’est aussi un système idéal pour les situations d’urgence et plusieurs armées utilisent déjà les solutions de Water-gen quand elles vont en mission d'aides après des catastrophes.
Water-gen a développé d’autres solutions. Fort de ses connaissances en déshumidication, des procédés industriels ont été développés. La société fait aussi dans l’air conditionné, la purification d’eau et a même vendu des solutions à des grands constructeurs de sèche-linges.
Ses systèmes de purification d’eau ou même les plus petits modèles de production d’eau à partir de l’air ambiant peuvent fonctionner à l’énergie solaire de quoi résoudre un autre problème au passage dans les lieux isolés. 
Toutes les solutions d'extraction de l'eau marchent d'autant mieux que l'air est humide.
Un système à domicile de 15 litres par jour en produirait 25 dans une ville comme New-Delhi qui est très humide et qui connait de graves problèmes d'eau potable.
Quand on pense, manque d'eau, on pense aussi au désert. Dans ce dernier, le système fonctionne également.



Source L'Echo
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire