Chargement...

lundi 5 juin 2017

Cette équipe de baseball juive avait une certaine idée du style....

 
 
La communauté religieuse de la Maison de David avait monté au début du XXème siecle une équipe de baseball dont les joueurs, barbus et chevelus, étaient devenus de véritables stars.....Détails et photos......



En 1903, Benjamin et Mary Purnell fondaient la Maison de David, une société religieuse israëlite à Benton Harbor, dans le Michigan.
La Maison de David répondait aux nombreuses caractéristiques d’une secte : un gourou charismatique, des croyances apocalyptiques, une vie en communauté et des interdictions très strictes de boire de l’alcool, avoir des relations sexuelles ou se couper les cheveux.
Mais, plus surprenant, ils autorisaient les femmes de la communauté à voter et à occuper des fonctions au sein de la Maison, ils tenaient un parc d’attractions, ils envoyaient des musiciens itinérants pour des spectacles de variétés – et surtout, ils avaient formé une équipe de baseball sensationnelle.


Avec leurs longs cheveux et leurs barbes, les joueurs de la Maison de David attiraient les foules autour des terrains de tout le pays.

 
 
Une popularité telle qu’il est même arrivé que certains joueurs professionnels enfilent de fausses barbes pour intégrer l’équipe le temps d’un match comme l’ont fait Grover Cleveland Alexander, Satchel Paige et Babe Ruth.
En 1934, la Maison de David a même pensé à signer Babe Ruth, surnommé « Le Sultan de Swat », mais ils ont finalement conclu que son style de vie hédoniste ne collerait pas avec l’esprit ascétique de l’équipe.


Ces sportifs chevelus ont aussi popularisé l’art du pepper game, un spectacle digne de ce que font aujourd’hui les Harlem Globetrotters en basketball. Les gars de l’équipe de la Maison de David s’amusaient à jongler avec des balles, à les faire disparaître juste pour les faire réapparaître dans leurs barbes et même à jouer avec leurs battes assis sur des ânes.

 
 

Forts de leur notoriété, les joueurs de la Maison de David sont allés jouer jusqu’à Hawaï et Mexico.
Mais au milieu des années 1950, entre le morcellement de leur communauté et la montée de la major league de baseball, les barbus ont vu leur popularité baisser.


Si l’équipe de baseball n’existe plus aujourd’hui, certains groupes issus de leur société religieuse et des communautés qu’ils ont créées vivent toujours.

Adapté par Louise Wessbecher (France 24).

Pour voir plus de photos, cliquez ICI

Source Tribune Juive
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire