Chargement...

jeudi 8 juin 2017

Allyah : chute de 36% des arrivées françaises en 2016


 
Après une explosion de l’immigration française (Allyah) en Israël au cours des dernières années, ce chiffre a chuté de 36% par rapport à 2015, selon les dernières données sur l'immigration publiées mardi par le Bureau central des statistiques (CBS)....



Israël a accueilli depuis sa création, plus de 3,2 millions d'immigrants sur son territoire. Suite à une lente décroissance entamée à l'aube des années 2000, ce nombre connaissait depuis 2014 un soubresaut, boosté par les nombreuses arrivées provenant de la communauté juive française.
Le CBS a néanmoins constaté une légère baisse en 2016 de nouveaux immigrants avec 25.977 arrivées contre 27.908 en 2015, soit une chute de 7 %.
Dans ce chiffre, la baisse la plus significative provient de la population française (-36%), mais plus généralement à l'échelle de l'Europe (-13.1%) qui représente aujourd'hui le plus gros vivier d'immigration en Israël (75.6%). Alors que dans le même temps, le nombre d'immigrés originaires des continents asiatique et américain connaît une légère hausse.
En septembre 2016, un think-tank basé à Jérusalem avait déjà annoncé une baisse notable, environ 40%, des arrivées de France, l'expliquant par la mauvaise intégration des "olims" ("nouveaux immigrants") au sein de la société israélienne.
Agence juive
Malgré des aides financières et la création d’organismes visant à accompagner cette communauté d’immigrants, les difficultés économiques et le manque de perspectives d’emploi sont entre autres responsables de ce ralentissement, d’après l’Institut.
Par ailleurs, le CBS a révélé qu'à leur arrivée, les olim hadashim (nouveaux migrants) ont été 12% en 2016 (soit 3.045 personnes) à choisir de s'installer à Jérusalem.
La première communauté de migrants à s'y installer sont les Américains, pour qui la ville sainte et sa banlieue est largement favorisée.
Viennent ensuite Tel Aviv (11% des immigrants), puis Netanya (9%), Haïfa (8%), Ashdod et Bat Yam (5%).
L'immigration en 2016, comme lors des années précédentes, a été caractérisée par un pourcentage relativement élevé de diplômés universitaires.
Source I24News
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire