Chargement...

mardi 9 mai 2017

Oren Lavie sort son nouvel Album "Bedroom crimes" (Vidéo)

 

Destination Israël pour découvrir cet artiste Oren Lavie qui fut l’un des tout premiers à réaliser un clip en stop motion vu par plus de 30 millions d’internautes avec "Her Morning elegance" en 2009. Oren Lavie est un touche-à-tout, auteur, compositeur, producteur, metteur en scène, réalisateur......



Tout ce qu’il touche se transforme en or, pourtant il ne cherche pas à briller. Juste à accomplir son art dans sa multi-dimension.
Ici, avec son album Bedroom crimes, il enfile son costume d’auteur, compositeur et de chanteur.
S’appuyant sur son piano, quelques cordes, autour d’arrangements organiques, il nous livre un album d’une grande élégance sur lequel se pose un timbre de voix bien particulier.
Sur le premier titre, il est accompagné de la délicieuse Vanessa Paradis qui a eu, selon ses dires, un coup de foudre artistique pour lui. Leur duo, "Did you really say no", est une vraie belle chanson à la mélodie douce-amère, pleine de délicatesse.
Le clip est aussi particulièrement réussi, montrant un couple en crise, de plus en distant qui se dispute. Vanessa Paradis est de la partie, bien sûr et Oren Lavie compte réaliser un clip pour chaque titre de l’album.
L’album est construit comme une pièce de théâtre, autour de deux actes comprenant chacun 5 et 6 titres.
Chaque titre est une scène, il le dit lui-même, "une série de peintures qui se déroulent dans une chambre, l’endroit où l’on se retrouve face à soi-même, et qui montrent les crimes émotionnels tels la peur, la jalousie, la douleur, la haine".
Les connivences sont nombreuses évidemment, avec le grand Leonard Cohen, avec lequel il partage le timbre de voix. Avec Dylan aussi, qu’il adore mais aussi Tom Waits.
Les 11 titres sont sublimes, imprégnés d’une atmosphère cotonneuse, intrigante et captivante nous portant vers des songes et le vagabondage. C’est souvent triste mais tellement beau, frissonnant mais chaleureux aussi parfois. Tout n’est que délicatesse chez Oren Lavie.
Dans son album, le tempo ne s’emballe jamais vraiment, contrairement au cœur. Les instruments, peu nombreux, servent une narration à la fois délicate et incisive, où l’humour croise la tragédie.
On est happé dès les premières mesures de Bedroom crimes et on en ressort pas tout à fait le même. On se laisse porter par son grain de voix posé sur des mélodies feutrées.
Oren Lavie mérite donc un très grand détour, son talent est immense et Bedroom crimes en est la preuve évidente. Ne passez pas à côté de cet artiste, ni de cet album.



Source Froggy Delight
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire