Chargement...

dimanche 28 mai 2017

L’Industrie automobile en plein chamboulement......

 
 
Plus tôt cette année, une équipe de Frost & Sullivan a mené une étude de cartographie des startups qui se focalisaient sur la chaîne de valeur de l’industrie automobile. Une étude qui n’a été ni simple, ni courte, et moins encore sans coût. Chaque semaine, d’une dizaine à une vingtaine de startups ont été créées, à travers le monde.....



Au début de l’étude, seules 500 startups étaient prises en compte… et plus de 1700 à la fin, qui, toutes, participent au chamboulement de l’industrie automobile.
L’industrie automobile a connu une transformation massive ces cinq dernières années. Le système traditionnel de cette industrie a été confronté à des développements technologiques majeurs et à l’évolution des modèles commerciaux.
L’électrification des véhicules, les avancées concernant les capteurs, l’architecture des modèles électriques, l’OTA, les algorithmes d’intelligence artificielle, la mobilité, et les voitures automatiques… ne perturbent pas seulement l’écosystème conventionnel de l’industrie automobile, mais le rendent lentement et sûrement obsolete.
Bien que l’industrie automobile ait connu des progrès techniques et une innovation considérable, la gestation de son émergence reste lente. Le processus d’adoption d’une nouvelle innovation nécessite généralement des années (quatre à six), ainsi qu’énormément d’argent, consacré aux tests, à la qualification et à la certification d’un nouveau produit.
En outre, la mentalité traditionnelle de l’industrie automobile, en particulier les équipementiers et les fournisseurs, combinée à un processus de recherche et développement, entrave la réflexion non-conventionnelle, ralentissant d’autant plus l’innovation et l’adoption de nouveaux produits.
Les startups jouent donc un rôle clé dans l’innovation à moindre coût sur le marché.
Afin d’en tirer parti, les OEM ont développé leur propre plateforme ou des programmes d’incubation tels que GM Ventures, BMW Startup Garage, JLR Tech Incubator et Volvo venture, où ils investissent ou se mettent en partenariat avec des startups intéressantes. Des investissements qui peuvent se compter en milliards de dollars.
Bien que les startups aient émergé dans tous les aspects technologiques de l’industrie automobile, la plupart d’entre elles se sont concentrées sur la mobilité, l’électrification et les technologies de voitures connectées. Cependant, ces douze derniers mois, de nombreuses startups abordent des « zones grises » : des zones qui n’étaient jusque-là pas traitées par des partenaires écosystémiques existants, qu’il s’agisse d’interactions humaines avancées, de cybersécurité, de plateformes analytiques, de sécurité, de cartographie, de commerce électronique, ou d’agrégation de plateformes.
Néanmoins, la mobilité a été un foyer d’investissements, avec plus de 25 acquisitions réalisées par des équipementiers en 2016.
Ford a mené la danse avec environ sept investissements et acquisitions, l’année dernière.
L’analyse de Frost & Sullivan a également identifié de nombreux points régionaux avancés dans un domaine particulier, compte tenu des conditions du marché local et des besoins insatisfaits des clients. Par exemple, Israël compte plus de 300 startups axés sur la cybersécurité, la mobilité intelligente, l’intelligence artificielle, la ville connectée et les carburants alternatifs.
Le programme national israélien pour les carburants alternatifs et les transports, le « Fuel Choice Initiative » est axé sur l’établissement d’Israël comme centre innovant de carburant alternatif et de mobilité intelligente. Le but de cette initiative ?
Réduire la consommation de pétrole du pays de 60% d’ici 2025. Et ceci est le principal catalyseur de l’émergence des startups en Israël.
Les Etats-Unis, et en particulier la Silicon Valley, constituent un terrain favorable pour les startups de l’espace automobile connecté.
En outre, l’étude recense plus de 50 startups développées ces douze derniers mois en Afrique.


Les startups sont passées de 50 à plus de 300 en Israël ces deux dernières années.

En terme de valorisations, les startups de l’industrie des voitures automatiques devraient faire les plus grandes recettes, avec notamment la récente et remarquable acquisition de Mobileye par Intel, pour la coquette somme de 15 milliards de dollars.
Les entreprises de voitures, ainsi que les acteurs de la technologie présents dans la Silicon Valley, sont particulièrement intéressés par l’acquisition de leaders technologiques de l’industrie.
Les Etats-Unis possèdent la plus forte concentration de startups, d’entrepreneurs qualifiés, de projets pilotes et d’investisseurs qui soutiennent la ruée vers l’or dans l’industrie de l’automobile autonome.
Pour de nombreuses personnes, les startups les plus intéressantes et les plus perturbatrices se concentrent dans le domaine des voitures volantes. Plus de huit startups (Pal-V, Tarrfugia, Aeromobil, E-Volo, Ehang…) sont prêtes à prendre d’assaut le marché des voitures du futur.
Tout comme Tesla a prouvé aux compagnies automobiles que les véhicules pouvaient être déplacés électriquement, de nouvelles startups tentent désormais de montrer qu’ils peuvent aussi voler.
Source Forbes
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire