Chargement...

jeudi 4 mai 2017

La Nouvelle-Zélande veut mettre un terme à la crise avec Israël


 
La Nouvelle-Zélande veut mettre fin à la crise que le pays connaît avec Israël, a déclaré mercredi le nouveau ministre des Affaires étrangères néo-zélandais, Gerry Brownlee, dans une lettre adressée au Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou.......



Les relations entre les deux pays ont été affectées après que la Nouvelle-Zélande a coparrainé la résolution 2334 du Conseil de sécurité de l'ONU sur les implantations israéliennes en Cisjordanie.
"J'ai envoyé une lettre à M. Netanyahou le félicitant pour la journée nationale tout en exprimant le désir que les relations israélo-néo-zélandaises retournent sur la bonne voie", a déclaré Brownlee au New Zealand Herald.
Il a ajouté qu'il croit que la lettre permettra aux ministères des affaires étrangères d'Israël et de la Nouvelle-Zélande d'entamer des pourparlers avant la reprise des relations diplomatiques, précisant qu'il souhaiterait que la crise se termine en octobre, date à laquelle Israël commémorera le 100e anniversaire de la bataille pour Beer Sheva. Une bataille dans laquelle des soldats australiens et néo-zélandais ont perdu la vie durant la Première Guerre mondiale.
"Nous avons reçu la lettre et nous l’étudions", a indiqué un responsable israélien précisant qu’il s’agit d’une étape réconciliatrice majeure et positive, rapporte le quotidien Haaretz.
Le 23 décembre 2016, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté une résolution condamnant la construction d’implantations en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.
Le vote s'est déroulé après que la Nouvelle-Zélande, le Sénégal, la Malaisie et le Venezuela ont soumis de nouveau la résolution que l'Égypte avait présentée à l'origine, mais s'est retirée un jour plus tôt.
Quelques heures avant le vote, Netanyahou, qui est également ministre des Affaires étrangères, a parlé avec son homologue néo-zélandais, Murray McCully, lui demandant de ne pas appuyer la résolution.
Suite au refus néo-zélandais, Netanyahou avait affirmé qu’il s’agissait d’une déclaration de guerre entre les deux pays et avait ordonné à l'ambassadeur d'Israël en Nouvelle-Zélande de rentrer immédiatement. Depuis lors, il n'y a pas eu d'ambassadeur israélien dans le pays.
Gerry Brownlee a succédé mardi à Murray McCully, qu’Israël considère depuis la résolution onusienne comme un élément hostile. La lettre envoyée par Brownlee est la première décision officielle du nouveau ministre des Affaires étrangères néo-zélandais depuis son entrée en fonction.
Source I24News
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire