Chargement...

jeudi 11 mai 2017

La chaîne publique de télévision israélienne 1 a rendu l'antenne.....

 

 
Après près de cinquante années de diffusion, la chaîne publique israélienne n°1 a présenté son tout dernier programme hier soir. C’est les yeux noyés de larmes que la présentatrice de l’émission d’information « Mabat », Geula Even, a annoncé hier soir que cette présente édition serait la dernière de la chaîne......



Ce matin, David Han, le directeur de l'Autorité de radiodiffusion, a envoyé une lettre à ses employés dans laquelle il a expliqué pourquoi il avait accepté la demande de fermeture. Il y explique qu’il avait pris cette décision avec le cœur lourd.
Il a également remercié la merveilleuse équipe de personnes dévouées à leur travail et à leur mission publique qui avait travaillé pour le bien de la chaîne jusqu’à ce jour .
Après 49 années de diffusion, la chaîne ferme juste avant le vote de la Knesset pour remplacer l’historique Autorité de Radio-diffusion par un nouvel établissement dans le cadre de la réforme de l’audiovisuel public.
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’était tout d’abord vivement opposé à la création de l'IPBC prévue pour remplacer l'Autorité israélienne de radiodiffusion (IBA), critiquant le "penchant gauchiste" présumé de la nouvelle antenne, et réclamant le report de son lancement pourtant imminent.
En effet, l’avenir de la radio-télévision publique israélienne a fait l’objet d’une lutte acharnée entre le premier ministre, qui ne voulait pas d’une réforme, et le ministre des Finances Moshe Kahlon, qui souhaitait poursuivre le projet en raison des fortes sommes déjà investies.
Le premier ministre avait même lancé la menace de nouvelles élections si aucun terrain d’entente n’était trouvé.
La réforme devait principalement servir à stimuler le service public et à se positionner face aux chaînes privées qui lui font de l’ombre. Un accord avait finalement été trouvé entre les deux parties.
Source Alliance.fr
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire