Chargement...

dimanche 21 mai 2017

Abbas à Trump : "on veut un aéroport et une station balnéaire sur la mer Morte"

 
 
L'autorité palestinienne exige un certain nombre d'infrastructures, y compris un aéroport dans les territoires occupés par l'AP en Samarie, la construction d'une installation de distribution d'électricité dans le nord de la Samarie, une usine de ciment et une station hôtelière sur la mer Morte.......
 

 
En mars, le dictateur de l'autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a rencontré le président Trump à la Maison Blanche, jetant les bases du plan du président pour redémarrer les négociations entre Israël et l'AP.
Selon le secrétaire à la presse de la Maison Blanche, Sean Spicer, les deux hommes ont discuté de diverses questions de politique, y compris des "mesures visant à renforcer l'économie palestinienne et à offrir des opportunités économiques aux palestiniens."
Au cours de la discussion sur l'économie de l'AP, la délégation palestinienne dirigée par Abbas a présenté une liste de projets d'infrastructure qui sont selon eux nécessaires pour leur développement économique et pour établir des relations pacifiques avec Israël.
Parmi les éléments demandés par la délégation de l'AP, on trouve la construction d'un aéroport à l'intérieur de leurs territoires pour les arabes de Judée et Samarie, une nouvelle centrale électrique dans le nord de la Samarie, une usine de ciment à Bethleem et le contrôle d'une partie de la mer Morte avec l'établissement d'une station hôtelière sur la plage.
Un haut responsable de l'AP a déclaré à Walla News qu'aucun plan spécifique n'avait été établi pour la construction d'un aéroport, mais que l'AP serait disposée à négocier son emplacement avec Israël.
"Nous n'avons pas d'endroit spécifique pour ce plan. Partout où cela sera convenu, nous sommes prêts à construire l'aéroport là-bas."
Depuis le début de la seconde intifada en 2000, Israël a empêché l'autorité palestinienne d'exploiter des aéroports indépendants, a fermé l'aéroport internationale de Gaza en octobre 2000 et a rejeté des propositions de contrôles conjoints sur l'aéroport d'Atarot à Jérusalem."
L'AP a reçu des milliards de dollars en aide, mais n'a pas construit un seul hôpital moderne, pas plus que des systèmes éducatifs et sociaux. Par contre, les dirigeants de l'AP profitent maintenant de comptes en Suisse qui feraient pâlir de jalousie n'importe quel occidental.

Source Juif.Org
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire