Chargement...

dimanche 30 avril 2017

Premier mariage juif depuis 40 ans en Turquie dans la ville du Beit Yossef

 
 
Un mariage juif a été célébré dimanche  à Edirne, en Turquie, une première depuis 1975, attirant de vives réactions antisémites. La joie et l’émotion étaient à leur comble dimanche dans la petite communauté juive d’Edirne, pour le premier mariage célébré depuis 41 ans dans cette ville du nord de la Turquie.....



Pour l’occasion, l’évènement a été diffusé via Periscope et Twitter, deux sites sociaux particulièrement populaires en Turquie.
C’était sans compter sans la déferlante de sentiments antisémites suscitée dans ce pays islamique, où jadis vécut l’auteur du Choulh’an Aroukh, rabbi Yossef Karo. « Mort aux juifs », ou encore « Dommage qu’Hitler n’ait pas fini le travail », pouvait-on notamment lire sur les réseaux sociaux.
La cérémonie a été célébrée dans la grande synagogue d’Edirne, qui n’a rouvert ses portes que depuis un an.
Edirne est une ville antique du nord-ouest de la Turquie, autrefois appelée Andrinople, capitale du district du même nom, frontalier de la Grèce et de la Bulgarie.
Des milliers de juifs y habitaient par le passé, et notamment le célèbre auteur de l’ouvrage de Halakha fondamental, Choulh’an Aroukh, rabbi Yossef Karo zatsal. Mais avec le temps, la population juive s’est réduite à une peau de chagrin.
Au début des années 1970, seule une centaine de juifs résidaient encore dans la ville, et en 1971 les autorités ont décidé de raser le cimetière juif pour y construire un quartier d’habitations.
En 2012, on signalait la présence d’un unique habitant juif à Edirne, mais il a été rejoint par plusieurs de ses frères et ils ont entamé en 2013 les travaux de restauration de la Grande Synagogue.
Le lieu de culte avait été construit entre 1903 et 1907, sur le modèle de la Grande Synagogue de Vienne et fut considéré en son temps comme la plus grande synagogue des Balkans. Il a rouvert ses portes en 2015.
Le premier mariage célébré dans la communauté a suscité une telle émotion parmi les fidèles que le rabbin a décidé de rediffuser la cérémonie en live sur son compte Twitter.
Cette médiatisation a suffi pour réveiller les vieux démons antisémites et le rabbin a été assailli de dizaines de violentes réactions.
Itzhak Ibrahimzadeh, président de la communauté juive d’Edirne a saisi l’Organisation des droits de l’Homme et le ministre de la Justice, les diligentant d’ouvrir une enquête.
Ces réactions n’ont pas réussi à entacher la joie des festivités qui se sont déroulées sous haute surveillance de la police, en présence notamment du maire de la ville.
La télévision locale a même filmé les policiers vérifiant les arrangements floraux au détecteur de métaux.
Source Chiourim
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire