Chargement...

dimanche 2 avril 2017

Israël et le Maroc : des relations au beau fixe ?


 
Tous les jours, on peut lire ici ou là des articles mettant en valeur la qualité des relation entre le Maroc, ou tout au moins son souverain, et Israël. Voici deux exemples trouvés dans la revue de presse d’aujourd’hui......



Salle comble à New York pour fêter l’exceptionnelle proximité entre l’Islam et le Judaïsme au Maroc.
L’exceptionnelle proximité entre l’Islam et le Judaïsme au Maroc a fait salle comble, jeudi soir à New York, pour plébisciter, dans une ambiance où s’entremêlaient joie et émotion perceptibles, le Maroc de tous les possibles, un Maroc qui montre la voie en ces temps de doutes et de repli identitaire, à la faveur des ressorts profonds et largement consensuels authentiquement ancrés dans l’ADN de la société marocaine.
« Quel autre pays que le Maroc aurait pu réunir au coeur de New York une salle comble pour fêter l’exceptionnelle proximité entre l’Islam et le Judaïsme, dont mon pays est le porte-drapeau le plus emblématique en Méditerranée », a affirmé M. André Azoulay, Conseiller de SM le Roi, qui recevait le Prix “Pomgranate Award for Lifetime Achievement”, décerné par la Fédération Sépharade Américaine (ASF).
En effet, l’auditorium du Center for Jewish History de New York a été dans l’incapacité d’accommoder un public nombreux et enthousiaste dans cette ambiance de retrouvailles et de partage d’un passé commun, d’un présent qui montre la voie et d’un avenir qui promet.
Pour permettre à tout le monde de suivre une programmation riche et variée, les organisateurs ont dû aménager une salle attenante reliée à l’auditorium via la retransmission en circuit fermé.
L’ambiance est allée crescendo au fur et à mesure que se déployait le programme de cette cérémonie avec des prestations du célèbre chanteur Enrico Macias, qui a puisé dans son riche répertoire pour célébrer la coexistence, la nostalgie et le vivre-ensemble, de la jeune chanteuse koweïtienne Ema Shah venue spécialement de Koweït pour l’occasion, des artistes Neta Elkayam et Amit Hai Cohen, ainsi que du baryton David Serero, qui a entonné magistralement l’hymne national marocain devant une audience qui l’accompagnait dans une ambiance de communion d’une rare intensité.
Cette rencontre a illustré les riches facettes de l’universalité du modèle marocain, qui a été consacrée par la nouvelle Constitution adoptée en 2011, en stipulant que l’identité nationale est une et indivisible, et en insistant que cette “unité, forgée par la convergence de ses composantes arabo-islamique, amazighe et saharo-hassanie, s’est nourrie et enrichie de ses affluents africain, andalou, hébraïque et méditerranéen”.
Dans une déclaration à la MAP, David Dangoor, Président de l’ASF a tenu à souligner que Sa Majesté le Roi Mohammed VI représente un modèle non seulement pour les dirigeants de la région, mais bien du monde entier de par les actions louables que le Souverain a entreprises notamment pour la restauration des cimetières et autres sites juifs à travers le Royaume.
“SM le Roi n’a eu de cesse de montrer la voie et est de ce fait un modèle pour les dirigeants non seulement dans la région, mais bien dans le monde entier”, a affirmé M. Dangoor, qui s’est réjoui du fait que le Souverain a bien voulu donner Ses Hautes Instructions pour la restauration des cimetières juifs et autres sites qui préservent l’héritage juif à travers le Royaume.
“Je porte une admiration inégalée à l’égard de Sa Majesté”, a souligné M. Dangoor, qui a fait savoir que “l’ASF célèbre, au sein de notre musée, tout ce que le Souverain a entrepris pour la restauration des sites juifs”.
Selon M. Dangoor, “ce que le Maroc a pu réaliser en termes de coexistence, de reconnaissance de l’histoire et de générosité d’esprit est tout simplement incomparable”.
Cette cérémonie a été marquée par la présence notamment de l’Ambassadeur, Représentant permanent du Royaume à l’ONU, Omar Hilale, du Président-directeur général du Groupe OCP, Mostapha Terrab, du Consul général du Royaume à New York, Mohammed Benabdeljalil, du Responsable de la diplomatie publique à l’Ambassade du Royaume à Washington, Larbi Rmiki, ainsi que de diplomates internationaux accrédités à l’ONU et à Washington, outre des représentants de la communauté juive marocaine en Amérique du nord.

Tel Aviv suit avec intérêt l’évolution du nombre de visiteurs marocains en Israël

Le Ministère israélien des affaires étrangères a officiellement annoncé les visites de délégations marocaines de haut niveau pour les mois à venir. Une évolution sans précédent qui coïncide avec à l’amélioration des échanges commerciaux indirects entre les deux pays, affirme-t-on.
Contrairement à la procédure habituellement suivie afin de garder secrets ses contact avec le Maroc, Israël a donc affiché l’arrivée imminente des délégations marocaines sur son sol, dans le cadre de sa programmation mensuelle des visites, a rapporté le journal casablancais Al Massae.
Pour rappel, plusieurs délégations de journalistes marocains se sont rendus en Israël en 2016, chose qui a provoqué la colère des islamistes du PJD et d’associations de lute contre la normalisation avec Tel Aviv.
Cette nouvelle vient juste après la publication d’un rapport du bureau israélien central des statistiques, qui met la lumière sur les échanges commerciaux entre les deux pays, soulignant leur augmentation de 50 millions de dollars durant les 8 derniers mois de 2016. Le Maroc se classe ainsi 2ème sur le plan commercial en Afrique, après l’Egypte.
Du côté marocain, Mohammed Abbou, Ministre marocain chargé du commerce extérieur, a catégoriquement nié toute relation à caractère politique ou économique entre les deux pays.
Au contraire, il a assuré que le Maroc déploie « tous ses efforts pour faire face » aux marchandises israéliennes qui envahissent illégalement le marché marocain .
Source Tribune Juive
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire