Chargement...

mercredi 19 avril 2017

Concert inédit de Mike Brant en hologramme: sa famille bluffée, "j’ai cru qu'il était là…" (Vidéo)

 
 

Après avoir triomphé à Paris, Hit Parade et ses hologrammes débarquent à Bruxelles. Ce jeudi 2O avril, quatre méga stars des années 70 vont ressusciter sous la forme d’hologrammes sur la scène de Forest National : Dalida, Claude François, Sacha Distel et Mike Brant. Une prouesse technologique à laquelle a participé de près Yona Brand (son oncle a changé le D en T pour son nom de scène), la nièce de Mike.....




Une aventure chargée d’émotion pour celle qui est née un an après la disparition du chanteur israélien.

Qu’est-ce que ça vous a fait de voir Mike Brant sur scène, vous qui ne l’avez pas connu ?
"Moi qui n’ai pas eu la chance de le connaître, j’ai cette chance aujourd’hui, par le biais de la technologie, de le voir de la manière la plus réaliste qui soit. Je suis retournée voir le spectacle plus d’une quinzaine de fois ! Ce ne sont pas des robots qui apparaissent, il y a une vraie mise en scène, des chorégraphies, etc. C’est magique.
La réaction du public en voyant Mike arriver, c’était quelque chose. Ses passages sont extrêmement émouvants, il se passe quelque chose et on oublie la technologie. Sa voix envahit la salle et sa gestuelle est extrêmement bien faite.
À plusieurs reprises pendant le spectacle, je me suis laissée porter en ne sachant plus ce qui était vrai et pas vrai. J’avoue, qu’à certains moments, j’ai cru qu’il était là…"

Votre père, le frère de Mike, a-t-il vu le spectacle ?
"Il est venu d’Israël pour le voir. Mon père est très pudique, mais j’ai vu une larme au coin de son œil et il a applaudi. Quand on nous a demandé de participer à cette aventure, nous nous sommes tous les deux demandés si ça rentrait dans la philosophie de Mike.
La réponse a été oui parce que Mike était un féru de nouvelles technologies. Il adorait tout ce qui était moderne. Il avait les derniers appareils technologiques pour son époque. Je suis sûre que là où il est, il est ravi parce que c’est un projet extraordinaire !"

Comment ont réagi les réseaux sociaux et le fan-club que vous animez à l’annonce du projet ?
"Certains sceptiques ont cru qu’il s’agissait d’un spectacle de sosies et on leur a expliqué que ce n’était pas ça. Les autres ont compris que la démarche est de perpétuer de façon nouvelle, mais respectueuse l’image de l’artiste qu’ils aiment.
On ne touche pas au sacré parce qu’on ne rentre pas dans la vie privée de Mike et on ne lui fait pas dire des choses qu’il n’aurait pas dites. Vous savez, il n’y a pas urgence à faire perdurer l’œuvre de Mike parce qu’on se rend compte que même s’il n’est pas présent dans tous les médias et qu’il ne fait pas partie de l’actualité, il est resté dans la mémoire collective."

Ce n’est pas un concert d’hologrammes

"Ce n’est ni un concert ni un spectacle d’hologrammes, prévient David Michel, celui qui a imaginé et créé Hit Parade. C’est un spectacle musical live. On emmène le public en 1975.
L’année précédente, Claude François fait ses adieux à Forest National en annonçant sur la scène qu’il arrête les tournées pour désormais faire des spectacles de télévision. Entre 1970 et 1974, le nombre de téléviseurs passe à l’époque de 2 millions à 8 millions et la couleur arrive.
Claude est persuadé que les shows télé vont tuer le spectacle vivant. Il faut se souvenir qu’à l’époque, quand les artistes faisaient un concert, ça prenait trois jours : un jour pour s’y rendre, un jour pour jouer et un jour revenir. Il n’y avait pas de TGV, pas d’autoroutes et les salles faisaient 800 places, pas beaucoup plus. Grâce à la télévision, il avait un potentiel de 8 millions de personnes d’un seul coup.
C’est pour ça que Claude décide de faire de la télévision. Le spectacle part de ce fait historique et Claude François téléphone à ses amis Dalida, Mike Brant et Sacha Distel pour leur demander de venir faire l’émission de télévision en sa compagnie.
Le public devient spectateur de cette répétition de l’émission, avec les costumes de l’époque, les imposantes caméras, etc. "



Source Dhnet
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire