Chargement...

lundi 24 avril 2017

Bras de fer autour de la synagogue Copernic

 
 
Un projet de refonte complète du bâtiment Art déco de la première synagogue libérale française, à Paris, est en cours de discussion. Dans une pétition, 3400 opposants dénoncent un mépris de l'histoire et du patrimoine.....



Peut-on faire du neuf avec du vieux? L'Union libérale israélite de France (Ulif) est aujourd'hui confrontée à ce dilemme.
Le conseil d'administration de la synagogue de la rue Copernic à Paris, un des rares lieux de culte juif anciens en France (1907), a présenté il y a un mois, à ses membres, un projet drastique de rénovation.
«Le bâtiment n'est pas aux normes et nous manquons cruellement de place, tant pour les offices que pour les cours de Talmud Torah» expose le président du conseil, Jean-François Bensahel.
Sollicité, le cabinet d'architecture Valode et Pistre a planché sur une nouvelle synagogue, ainsi que sur une extension des locaux. L'ancien édifice Art déco n'étant pas classé monument historique, les architectes ont visiblement eu envie de faire table rase du passé.
Selon une photo publiée sur les réseaux sociaux, l'actuelle façade de la synagogue, aujourd'hui discrète, serait remplacée par une façade contemporaine, en verre et en pierre blanche.
De manière stylisée, sept grandes failles en forme de chandelier (Menorah) signeraient l'usage du bâtiment.
Selon plusieurs témoignages, les futurs aménagements intérieurs seraient à l'encan, fonctionnels et ostentatoires.
Bien que l'Ulif affirme que certains éléments de décors - la verrière Art déco, les inscriptions dorées, l'Arche sainte- seront conservés, l'exercice sera délicat: il est en général très difficile de mélanger les styles sans que cela n'apparaisse comme «plaqué».

Siège d'un attentat sanglant en octobre 1980

Ce projet ne plaît pas à tous les membres de la communauté (estimée à 2000 familles), loin de là.
Une association pour la préservation du patrimoine de Copernic (APPC) s'est constituée et a lancé, avec succès (3.414 soutiens), une pétition sur internet. «Quel que soit le goût des uns ou des autres, cette rénovation ne prend pas en compte l'histoire du lieu» estime Miles Frydman, un fidèle du lieu. «Si notre libéralisme se doit d'être tourné vers l'avenir, il cessera d'être juif s'il piétine l'héritage dont il est dépositaire».
Copernic est porteuse d'histoire, à la fois religieuse et tragique: elle témoigne d'une présente ancienne du mouvement juif libéral en France et a été le siège d'un attentat sanglant en octobre 1980 (quatre morts et 22 blessés).
Jeudi 21 avril, Jean-François Bensahel affirmait que «tout était encore ouvert». «Je peux comprendre l'attachement des personnes aux pierres, mais il faudra bien avancer» indique-t-il.
Une nouvelle consultation va s'ouvrir d'ici fin juin. Copernic espère pourvoir engager les travaux d'ici la fin de l'année.
Source Le figaro
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire