Chargement...

mercredi 15 mars 2017

Un médecin palestinien réclame justice pour ses trois filles tuées à Gaza

 
 
Un médecin palestinien a réclamé justice mardi pour ses trois filles et sa nièce tuées lors de la guerre qui a opposé l'armée israélienne et le Hamas dans la bande de Gaza en 2008-2009. "Je viens pour plaider en faveur de la justice et de l'espoir", a affirmé le docteur à des journalistes à Jérusalem.....
 



Ezzedine Abou Eich, un gynécologue qui a travaillé longtemps en Israël, veut obtenir des indemnités lors d'un procès au civil qui s'ouvre mercredi en Israël.
Le médecin, qui parle hébreu, s'était auparavant rendu au Parlement israélien et a précisé que les indemnités qu'il pourrait percevoir seront reversées à des associations caritatives en faveur de l'éducation des femmes.
L'affaire judiciaire oppose le père des trois filles (20, 14 et 13 ans) et l'armée israélienne, dont une porte-parole militaire n'a pas souhaité donné la version de l'armée avant qu'elle ne soit présentée au procès.
Selon la version du médecin, un obus aurait touché sa maison quelques heures avant que l'armée israélienne mette fin à trois semaines d'offensive dans la bande de Gaza et aurait atterri dans la chambre des enfants.
Le père a ensuite téléphoné à une télévision israélienne et laissé exploser sa douleur en plein journal, bouleversant de très nombreux israéliens.
La famille avait assuré qu'aucun membre du Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir à Gaza, n'était présent dans la maison.
Or, des avocats de l'armée ont récemment présenté de nouveaux documents affirmant que des éclats d'obus retrouvés sur place tendraient à prouver la présence dans la maison d'explosifs n'étant pas en usage dans l'armée israélienne.
Lorsque l'armée israélienne mène des frappes dans la bande de Gaza, celles-ci sont dirigées contre des positions du mouvement islamiste Hamas en représailles à des tirs en provenance de l'enclave palestinienne.
Dans ses frappes, Israël ne vise en principe que des immeubles qui abritent des activités terroristes, des postes de commandement du Hamas ou des tunnels.
En outre, comme cela a été le cas durant l'opération "Bordure protectrice" en 2014, l'armée s'engage à tout faire pour minimiser les pertes civiles, notamment au moyen d'appels, de SMS et de tracts.
Or depuis 2008, Israël et le Hamas ainsi que d'autres groupes palestiniens dans la bande de Gaza se sont affrontés à trois reprises, ayant pour conséquence de nombreuses pertes civiles dans l'enclave qui compte 4.700 habitants par kilomètre carré.
Après la guerre, Ezzedine Abou Eich s'est installé aux Canada où il a rédigé un livre intitulé "Je ne haïrai pas" et continué à prôner la réconciliation entre Israéliens et Palestiniens.
 
Source I24News
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire