Chargement...

lundi 27 mars 2017

Rencontre entre deux Grands rabbins au Musée juif de Bruxelles

 
 
La sécurité était de mise dimanche vers 10 h 30, à la rue des Minimes, en plein cœur du Sablon à Bruxelles. Militaires et policiers étaient particulièrement vigilants afin d’assurer la sécurité des deux plus hautes personnalités des communautés juives de Belgique et de France.....



Le Grand-rabbin de Belgique, Albert Guigui, recevait le Grand-Rabbin de France Haïm Korsia afin qu’ils se recueillent devant la plaque commémorative installée devant l’entrée du Musée.
Le 24 mai 2014, il y a presque trois ans, quatre personnes y perdaient la vie à la suite d’un attentat terroriste.
Après avoir salué chacun des fidèles et divers représentants de la communauté présents, les Grands-rabbins, complices, se sont installés près de la stèle. Lors du discours d’introduction, l’attentat du musée juif a été présenté comme le premier d’une longue série.
Les autorités du pays ont été remerciées : le Premier ministre de l’époque, Elio Di Rupo (PS), ainsi que le bourgmestre de Bruxelles-Ville, Yvan Mayeur (PS) ont été cités.
Un regret a cependant été émis : celui de ne pas avoir évoqué l’attaque du Musée juif lors de la commémoration des attentats de l’aéroport de Zaventem et du métro Maelbeek, le 22 mars dernier.
Le président du Consistoire central israélite de Belgique, organe représentatif du judaïsme belge, a ensuite pris la parole pour rappeler le devoir de mémoire obligatoire, presque trois ans après les faits : "Nous devons soutenir les valeurs de la démocratie afin de lutter contre le terrorisme. Juifs et non-juifs, ensemble pour une société éclairée", a-t-il annoncé solennellement.
Des bougies ont été allumées et disposées au pied de la plaque dorée qui reprend le nom des quatre victimes et "El Male Rahamim", une émouvante élégie faisant partie du rite funéraire juif, a été déclamée.
Le Grand-rabbin de France a par la suite prononcé le "Kaddish", une sanctification qui contient dix termes de glorification correspondant aux dix formes d’hommage citées dans les Psaumes de David "et qui doit être prononcée en présence de dix hommes", a précisé le professeur Thomas Gergely, directeur de l’Institut d’Etudes du Judaïsme de l’Université Libre de Bruxelles.
L’ensemble des personnes présentes s’est ensuite dirigé à pied vers le Consistoire, tout proche.
Source La Libre
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire