Chargement...

mercredi 1 mars 2017

La Redoute entend devenir numéro 1 avec l’aide d’AppsFlyer (Israël)

 
 
 La start-up israélienne AppsFlyer, qui a levé plus de 83 millions de dollars depuis sa création en 2011, aide les marques à mesurer et optimiser leurs campagnes marketing mobiles. Présente au Mobile World Congress de Barcelone, la start-up nous a détaillé sa collaboration avec son client La Redoute.....



La problématique

« Nous cherchons à rajeunir notre cœur de cible », explique Anna Faure, traffic manager chez La Redoute.
Pour atteindre cet objectif, La Redoute mise sur le mobile. « Nous  avons procédé à une refonte de notre application mobile en mai 2016 », détaille-t-elle. Pour promouvoir son application mobile, l’e-commerçant a donc multiplié les campagnes marketing via du own media (publicité sur son propre site) et le paid media (campagnes sur Facebook, Google et display).
La Redoute a fait appel à la start-up AppsFlyer afin de savoir quelles plateformes étaient les plus performantes, selon les régions, et piloter au mieux ses opérations pour optimiser ses investissements.

La solution

Basée en Israël, AppsFlyer a développé un SDK, quelques lignes de code que les développeurs peuvent facilement intégrer directement dans l’application mobile. C’est, ensuite, à l’entreprise cliente de déterminer quelles spécificités elle souhaite traquer pour analyser les performances de ses campagnes marketing. « La solution d’AppsFlyer nous permet de savoir de quelle source proviennent les téléchargements de l’application, de connaître le nombre de visites, mais aussi le nombre de produits ajoutés au panier », détaille Anna Faure.
Il est alors possible de mesurer les retours sur investissement (les fameux ROI), en calculant le coût par téléchargement, le coût par utilisateur actif, ou encore le coût par chiffre d’affaires supplémentaire généré.
 

Le résultat

« La solution d’AppsFlyer permet de passer à une seconde étape en travaillant sur le réengagement », ajoute Anna Faure.
Grâce aux données récupérées en temps réel via le SDK, La Redoute peut recibler des internautes.
Ce reciblage peut, par exemple, s’effectuer sur Facebook. Si les datas montrent que des utilisateurs acquis via Facebook ne sont pas actifs depuis un certain nombre de jours, une campagne les ciblera et les redirigera directement vers l’application.
Dans la même logique, AppsFlyer peut remonter automatiquement les données d’un abandon de panier dans l’application à Criteo. Le spécialiste du retargeting pourra alors déployer une campagne très ciblée en affichant en display le produit qui se trouvait dans le panier, ou un produit similaire.
La Redoute s’était fixée pour objectif un million de téléchargements en 2016. « Nous l’avons dépassé avec 1,7 million de téléchargements », se félicite Anna Faure.
La société de Roubaix assure également avoir plus que doublé son nombre d’utilisateurs actifs et avoir attiré 10% de nouveaux clients.

Et après ?

Aujourd’hui, 50% du trafic de La Redoute s’effectue sur mobile (application et site mobile) et 30% du CA s’effectue sur mobile. Le site marchand ne perd pas son objectif de devenir « mobile first ».
Il prévoit d’accentuer ses efforts sur la personnalisation (avec une approche différente selon le genre, la géolocalisation et les appétences produits), le suivi de commande et l’expérience client.
De son côté, AppsFlyer entend ajouter de nouvelles fonctionnalités, dont un système d’alertes et une application mobile pour ses clients.

L’insolente croissance d’AppsFlyer

Fondée en 2011 par Reshef Mann et Oren Kaniel, AppsFlyer est une start-up israélienne basée près de Tel-Aviv.
Fin janvier, elle a bouclé un important tour de table de 56 millions de dollars, portant le montant total des fonds levés depuis sa création à 83,1 millions de dollars.
AppsFlyer compte 240 collaborateurs à travers le monde et son chiffre d’affaires aurait enregistré une croissance de 500% au cours des deux derniers exercices. Ses deux principaux concurrents sont l’allemand Adjust et l’américain Tune.
Source Tribune Juive
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire