Chargement...

mercredi 15 mars 2017

Fashion Week de Tel Aviv: quand les princesses Disney rencontrent le "haredi-chic"


 
Après New York, Londres, Milan et Paris, c'est Tel Aviv qui a accueilli sa Fashion Week cette semaine avec des défilés qui ont entre autres rendus hommage à l'oeuvre de Disney et son univers féerique. Les princesses des plus grands chefs d'oeuvre ont ainsi défilé sur les podiums, foulés également par des mannequins vêtus en "haredi-chic", la nouvelle tendance qui explose......



En guise de clôture de la première journée de l'événement, la firme israélienne de Disney a parrainé, en partenariat avec Gindi, propriétaire du tout nouveau Fashion Mall et organisateur de la "Gindi Tel Aviv Fashion Week 2017", un défilé aussi féerique que spectaculaire et dont les bénéfices iront à l'association soutenant les femmes victimes de violence Women’s Spirit.




C'est à travers une dizaine de pièces uniques que l'univers des plus célèbres princesses Disney a été recréé par les créateurs israéliens tels qu'Ariel Toledano, Mizo, Hagit Tassa, Galita, Efrat Kalig, ou encore Oved Cohen et Chana Marelus.
Certains, comme Juliet, ont imaginé une Mulan guerrière à la silhouette affutée ornée de cuir et prête au combat.
D'autres comme Dori Frankfurt, la représente davantage urbaine, la taille nouée d'un kimono en soie et d'un sarouel fluide dans les teintes mordorées. Pour Elsa Stoleru, c'est une héroïne romantique et délicate.


Jasmine, Belle, Cendrillon, Blanche-neige, Pocahontas ou encore Meridan imaginées par les créateurs israéliens, ont ainsi défilé tout à tour. La représentation a été clôturée par une prestation de la chanteuse Ania Bukstein.





De Bnei-Brak à Tel Avi: Chana Marelus la créatrice "Haredi-chic"

L'une des créatrices israélienne qui revendique son attachement et son inspiration à la magie des contes de fées n'est autre que l'étoile montante de la mode en Israël, Chana Marelus.
Cette jeune femme installée dans la ville de Bnei-Brak, et dont le style est désormais associé au terme "Haredi-chic", propose des créations pour les femmes juives religieuses soucieuses de respecter la "Tsniout" (conduite pudique d'une personne religieuse juive induisant pour les femmes de ne pas montrer certaines parties du corps telles que les épaules ou un décolleté plongeant).
Une silhouette longiligne assortie de broderies fines et délicates cousues sur des tissus nobles, des épaules rehaussées, la taille marquée, Chana Marelus a su imposer sa "touche de magie" et rêve dans un avenir proche, de conquérir les podiums internationaux.
"Bien sûr, j'aimerais que notre marque soit internationale. Mais vous savez, Israël est mon foyer", a-t- elle confié à i24NEWS.
"J'aime faire en sorte que toutes mes créations aient une touche de magie, comme si 'pouf', on se retrouve dans un univers féerique", a ajouté la créatrice.



La semaine de la mode s'est déroulée dans l'enceinte du Gindi TLV Fashion Mall, l'un des plus grand centre commercial d'Israël dédié à l'univers de la mode et du prêt-à-porter qui ouvrira ses portes le 23 mars prochain au cœur du quartier de Sarona.

Par Salomé Fitoussi et Jessi Satin (Photographiea)

Source I24News
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire