Chargement...

lundi 13 mars 2017

Centenaire de la Déclaration Balfour : une visite royale britannique en Israël ?


 
D’après les medias britanniques, un membre de la famille royale d’Angleterre pourrait se rendre cette année en voyage officiel en Israël, pour la première fois depuis l’indépendance de l’Etat, à l’occasion du centième anniversaire de la Déclaration Balfour.......



Certains d’entre eux y ont effectué des visites privées, notamment pour des enterrements, mais la famille royale a toujours décliné les invitations du gouvernement israélien.
Le journal ‘The Independent’ a indiqué que le président israélien Ruby Rivlin avait transmis une invitation au chef de la diplomatie britannique Boris Johnson qu’il a rencontré cette semaine à Jérusalem.
Au Royaume Uni, on estime qu’il est peu probable que la Reine Elisabeth fasse le déplacement, en raison de son âge. Il semble plus logique que ce soit le Prince Charles mais son porte-parole a refusé de communiquer la moindre information à ce sujet.
Il a en revanche tenu à souligner qu’il entretenait d’excellentes relations avec la communauté juive.
Le quotidien ‘The Independent’ précise, dans ce contexte, que très récemment, la Première ministre britannique Theresa May a annoncé aux membres de l’association des Amis d’Israël de son parti (conservative) que son gouvernement comptait, sur son initiative, célébrer le centenaire de la déclaration Balfour.
Elle a ajouté à cette occasion que « la Grande Bretagne était fière du rôle vital qu’elle avait joué en créant un foyer national pour le peuple juif ».
* Rappelons que la déclaration Balfour était une lettre ouverte signée par le ministre britannique des Affaires étrangères Arthur Balfour qui avait été adressée le 2 novembre 1917 à Lord Lionel Rothschild, représentant de la communauté juive britannique et financier du mouvement sioniste.
Il écrivait ce qui suit :
« Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte ni aux droits civils et religieux des collectivités non juives existant en Palestine, ni aux droits et au statut politique dont les Juifs jouissent dans tout autre pays ».
Source Chiourim
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire