Chargement...

mardi 14 février 2017

Lockheed Martin a acheté plus de 1 milliard de dollars de produits en Israël

 
 
Lockheed Martin a dépensé plus d’un milliard de dollars en achats réciproques (compensation) depuis 2010, lorsque Israël a signé les accords pour l’achat d’avions de chasse F-35. Depuis 2010, lorsque le ministère de la Défense a signé le premier de trois accords pour la fourniture de 50 chasseurs furtifs F-35, le constructeur américain Lockheed Martin a dépensé plus d’un milliard de dollars en achats réciproques auprès de sociétés de défense israéliennes......
 
 

Cette annonce a été faite par la Direction des achats et de la production du ministère de la Défense.
Les deux premiers F-35 commandés aux États-Unis ont atterri en Israël en décembre dernier. Le reste sera fourni dans les années à venir, pour former dans l’armée de l’air israélienne deux escadrons complets de F-35 (appelé Adir).
Les chiffres divulgués par le ministère de la Défense montrent qu’aujourd’hui en 2016, Lockheed Martin a étendu ses contrats commerciaux avec certaines des sociétés israéliennes impliquant l’approvisionnement en pièces et systèmes liés à l’avion.
L’acquisition de produits israéliens par Lockheed Martin (auprès des sociétés de défense israéliennes) a bondi de 33% par rapport à 2015, avec des commandes totalisant 258 millions de dollars.
La majeure partie de ce marché, d’un montant de 206 millions $, provient d’une société détenue conjointement par Elbit Systems Ltd. (Nasdaq: ESLT ; TASE: ESLT) et la société américaine Rockwell Collins.
Les commandes portaient sur des casques spéciaux pour les F-35 qui seraient utilisés par toutes les forces aériennes dans le monde qui se procureront ces avions. Les deux sociétés partagent également les bénéfices de la vente des casques.
Une autre société appartenant à Elbit Systems, Cyclone basée à Carmiel en Galilée, produit des pièces pour le corps du F-35. Les chiffres de la Direction des achats et de la production du ministère de la Défense montrent que les contrats de Cyclone avec Lockheed Martin ont augmenté de 16,6 millions de dollars l’an dernier.
Des commandes supplémentaires ont été obtenues auprès de la filiale de Elbit Systems, Tadiran Communications, qui fournit des amplificateurs radio pour équiper l’avion.
D’autres commandes de sous-systèmes ont été obtenus par SimiGon Ltd. (AIM: SIM), qui développe un programme de simulation pour le F-35 et par Cabiran et Gilboa, qui produisent des composants installés dans les systèmes du F-35.
Israel Aerospace Industries Ltd. (IAI) (TASE: ARSP.B1 ), qui fabrique des ailes pour l’avion, a reçu 26 millions $ l’année dernière suite à un accord-cadre signé, en vertu duquel IAI produira 800 paires d’ailes Pour Lockheed Martin sur une ligne de production innovante et avancée fondée par IAI dans son usine de Lod.
“L’ampleur de la coopération industrielle entre Lockheed Martin et les industries israéliennes l’année dernière souligne le grand potentiel de cet accord pour l’économie israélienne”, a déclaré le PDG de la Direction des achats et de la production du ministère de la Défense, Avi Dadon.
 
UN AUTRE ACCORD F-35 EN CHEMIN ?
 
Au cours de l’année à venir, un autre accord pour des chasseurs furtifs doit être conclu, donnant à l’aviation israélienne un troisième escadron de F-35. L’autre possibilité est de se procurer un escadron de F-15 avancés fabriqués par Boeing, qui sont capables de transporter des quantités plus importantes de missiles et de bombes que l’Adir, mais qui n’auront pas les capacités de furtivité à échapper à la détection des radar.
Avant cette décision, Lockheed Martin devrait offrir à Israël un prix plus bas pour les chasseurs furtifs que dans les précédents contrats d’achat. Israël a payé 110 millions de dollars par avion dans les accords précédents, mais avec le rabais offert par la société, le prix est susceptible de tomber à 85 millions de dollars.
Le mois dernier, le PDG de Lockheed Martin, Marilyn Hewson, a promis au président américain Donald Trump de baisser le prix du F-35, après que Trump ait critiqué sévèrement le prix élevé de ce programme, considéré comme le plan d’armes le plus coûteux de l’histoire.

 
Par Yuval Azulai – Aharon Kahn
 
Source Israel Valley
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire