Chargement...

jeudi 23 février 2017

L'homme abattu dans un village bédouin n'était pas terroriste (enquête)


 
Le résident du village bédouin d'Umm Al-Hiran, Abu Al-Qiyan, abattu dans son véhicule lors d'une évacuation du camp bédouin, n'a pas commis d'acte terroriste, selon les conclusions d’une enquête qui contredisent les premières déclarations de la police.....



L'instruction menée par le Département des enquêtes internes du ministère de la Justice n’a trouvé aucune preuve pour étayer l’affirmation selon laquelle l’homme bédouin aurait tenté de commettre une attaque à la voiture bélier.
Selon le rapport, il aurait en réalité très probablement perdu le contrôle de son véhicule après avoir été abattu par la police, provoquant la mort d'un policier israélien.
L'enquête a également déterminé que l'officier n'a pas agi selon le protocole, et aurait fait un usage excessif de la force, selon les médias israéliens.
Les conclusions ne seraient "pas bonnes pour la police", a indiqué mercredi le quotidien Haaretz, citant des sources judiciaires.
Le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, et le chef de la police israélienne, Roni Alsheich, avaient initialement accusé le chauffeur bédouin Abu Al-Qiyan, d'être un terroriste qui se serait inspiré de l’Etat islamique.
Les amis, la famille et les collègues d'Al-Qiyan, professeur connu dans la région d’une école voisine, sont restés catégoriques sur le fait que celui-ci avait été accusé à tort, exigeant des excuses de la police.
Selon l'enquête, le véhicule d'Al-Qiyan n'a jamais dépassé les 20 kilomètres/heure lors de l'incident, ce qui n'est pas considéré comme une vitesse qui pourrait permettre une attaque à la voiture-bélier.
Le chef de la police Ron Alsheikh a refusé de commenter les rapports, affiirmant que l'enquête était toujours en cours.
"Je ne peux pas être responsable des publications non-officielles. Je sais avec certitude, du directeur de l'Unité des enquêtes policières, que les conclusions doivent être encore réfléchies", a-t-il déclaré à Ynet.
De son côté, Erdan a encouragé les autorités et la population à être plus prudents à l'égard de l’utilisation du terme "attaque terroriste", en référence à l'enquête sur l'incident d’Umm al-Hiran.
Al-Qiyan a été tué lors d'affrontements violents qui ont éclaté le mois dernier, alors que la police israélienne était venue évacuer les habitants du village bédouin d'Umm Al-Hiran, dont les habitations étaient destinées à être démolies.
Plusieurs autres personnes ont également été blessées dans les heurts, parmi lesquelles le chef de la Liste arabe unie Ayman Odeh.
La police a initialement prétendu qu'Al-Qiyan avait diriger sa voiture sur les officiers dans l'intention de leur nuire, mais des témoins dans le village ont nié ces affirmations, affirmant que la police lui avait d'abord tiré dessus, lui faisant perdre le contrôle du véhicule.
Une enquête et une autopsie ont été effectuées sur le corps du Bédouin quelque jours après sa mort, révélant que son genou droit, qui appuyait sur l’accélérateur de la voiture, avait reçu une balle, selon la chaîne israélienne Channel 10.
Source I24News
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire