Chargement...

mardi 7 février 2017

Le Fort de la Torture des Palestiniens


Pendant que Mahmoud Abbas, Président de l’Autorité palestinienne, et ses acolytes s’affairaient ces deux dernières semaines à lancer des avertissements au Président Trump le mettant en garde contre le transfert de l’ambassade des États-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem, des rapports concernant les conditions inhumaines et les violations des droits de l’homme dans une prison palestinienne de Judée-Samarie ont refait surface.....



Cependant ces rapports ont été enterrés, avec les maltraitances, pour laisser l’attention se tourner vers les discours contre l’administration Trump. Le moindre mot prononcé par Abbas et des responsables de l’Autorité palestinienne concernant le possible transfert de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem faisait les gros titres des principaux journaux et chaînes de télévision partout dans le monde.
À un moment donné il a vraiment semblé que les grands journaux occidentaux voulaient souligner et grossir ces déclarations pour tenter de faire pression sur Trump pour qu’il abandonne l’idée de déplacer l’ambassade à Jérusalem. Les journalistes occidentaux se précipitaient pour donner une tribune à tout responsable palestinien qui avait envie de menacer l’administration Trump.
Parmi ces menaces des avertissements selon lesquels le transfert de l’ambassade à Jérusalem « détruirait le processus de paix », « compromettrait la sécurité régionale et internationale » et « plongerait la région toute entière dans l’anarchie et la violence ».

Des responsables palestiniens sont allés jusqu’à dire qu’un tel transfert serait considéré comme « une agression contre tous les Palestiniens, les Arabes et les musulmans ». Ils ont également menacé de « révoquer » la reconnaissance du droit à l’existence d’Israël par les Palestiniens.
Malheureusement, pendant que des responsables palestiniens de tous horizons politiques s’unissaient pour diffuser des gros titres chocs dans les grands médias dans le monde, ce qui était rapporté sur la torture des détenus palestiniens dans une prison de l’Autorité palestinienne n’a pas réussi à susciter l’intérêt des nombreux journalistes qui couvrent le conflit israélo-palestinien.
La torture pratiquée dans les prisons et les centres de détention contrôlées par l’Autorité palestinienne n’a rien de nouveau.
Ces dernières années les Palestiniens se sont habitués à entendre des histoires terribles sur ce qui se passe entre les murs de ces structures. Cependant, parce que ce ne sont pas les Israéliens qui commettent ces violences, ce qui est rapporté laisse les journalistes indifférents.
Un Palestinien qui montre Israël du doigt est certain que les journalistes l’écouteront avec attention.
Quant un Palestinien se plaint de la torture aux mains des interrogateurs ou des agents de sûreté palestiniens, c’est considéré comme une vielle rengaine. Pire encore, c’est vu comme : « Oh, ces Arabes, à quoi est-ce qu’on peut s’attendre venant d’eux ? »

Khaled Abu Toameh
 
Source Tribune Juive
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire