Chargement...

dimanche 5 février 2017

La Cour suprême bloque l'expulsion d'Arabes qui squattent une maison appartenant à des juifs !

 
 
La Cour suprême ne défendrait-elle que les droits des Arabes ? La semaine dernière, le village d'Amona a été vidé de ses habitants car la Cour suprême avait ordonné aux force de l'ordre d'évacuer la population sous le pretexte que les terres appartenaient aux Palestiniens.....Dêtails.......



Cependant, cette même Cour suprême a rejeté la demande d'expulsion d'Arabes qui vivent dans une maison qui appartient à des juifs, dans le quartier de Beit Hanina, à Jérusalem-Est car " leur expulsion causerait un tort immense et irréparable aux résidents " !!!
 Le tribunal de Jérusalem avait pourtant ordonné cette évacuation car la preuve que cette maison est bien la propriété de Juifs a été faite.

L'évacuation devait se faire le 12 février mais les squatteurs Arabes ont fait appel devant la Cour suprême.
Le juge de la Cour suprême, Yoram Danziger (photo ci-dessus), a invalidé la décision du juge Farkash, du tribunal de district de Jérusalem et a déclaré que " cette maison étant le seul lieu de résidence des occupants, les en expulser aurait pour effet de les jeter dans la rue ".
Les squatteurs arabes ont mis en doute la validité des titres de propriété présentés par les Juifs mais le tribunal de district de Jérusalem a rejeté leur demande et a déclaré que les titres de propriété sont valides.
Danziger, le juge de la Cour suprême a ajouté : " Personne ne conteste que les propriétaires ont le droit d'exercer leurs droits sur leurs biens mais étant donné que l'expulsion causerait un préjudice irréparable , le tribunal doit se prononcer en faveur des plaignants ".

Dommage que les juges de la Cour suprême n'aient pas eut autant de compassion pour les familles du village d'Amona qui ont été expulsées en plein hiver avec femmes et enfants.....la honte, c'est à vomir.....

Source Koide9enisrael
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire