Chargement...

lundi 13 février 2017

J-Street cherche à bloquer la nomination de Friedman en tant qu'ambassadeur en Israël



L'organisation d'extrême gauche juive J Street a lancé une campagne pour que le Sénat américain rejette la nomination de David Friedman comme prochain ambassadeur des Etats-Unis en Israël. Le Sénat tiendra une audience sur la nomination de Friedman par le président américain Donald Trump ce jeudi.....



J Street dit dans sa campagne contre Friedman que "Friedman est un ami du mouvement de colonisation qui soutient l'expansion illimitée des colonies" en Judée et Samarie.
J Street, qui se présente faussement comme une organisation pro-israélienne, a diffusé parmi ses membres une lettre type qu'il recommande d'envoyer à leurs sénateurs. Les membres sont invités à "vivement exhorter" leurs sénateurs à "rejeter le choix de Donald Trump au poste de prochain ambassadeur des Etats-Unis en Israël, David Friedman."
J Street affirme que Friedman est "hostile" à la solution à deux états, qu'il qualifie de "seule manière d'assurer l'avenir d'Israël en tant que patrie démocratique du peuple juif."
Cependant, dans les faits, de nombreux politiciens et penseurs des deux côtés du spectre israélien ont déclaré que le plan de deux états est impraticable. L'auteur AB Yehoshua, considéré comme "un géant intellectuel" de l'aile gauche d'Israël, a récemment déclaré : "j'ai cru dans la division du pays pendant 50 ans et je vois maintenant que cela ne peut pas arriver. 450 000 juifs dans la zone A (de Judée Samarie) ne peuvent tout simplement pas être déracinés. Est-ce que Jérusalem peut-être un jour divisée, de manière réaliste ? Nous devons commencer à penser différemment."
J Street a également accusé Friedman d'être un "ami du mouvement de colonisation", et même d'avoir plaidé "en faveur de l'annexion par Israël de la Judée Samarie". Etre un "ami du mouvement des implantations" est apparemment un crime dans le livre de J Street.
Friedman soutient le déplacement de l'ambassade américaine de Tel Aviv dans la capitale israélienne, Jérusalem, et a dit qu'il attend avec impatience de travailler pour la paix au Moyen Orient "depuis l'ambassade des Etats-Unis dans la capitale éternelle d'Israël, Jérusalem."
J Street explique ne pas soutenir inconditionnellement le BDS, mais ne s'oppose pas aux initiatives de boycottage, de désinvestissement ou d'imposition de sanctions contre Israël si elles aident au progrès vers une solution a deux états, reconnaissant le droit d'Israël à exister et se concentrant uniquement sur "les territoires occupés" au-delà de la Ligne Verte.
Source Juif.Org
Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire